Si un cas de Covid-19 est détecté dans une école, que se passera-t-il?

Aujourd’hui, les élèves ont repris le chemin de l’école. Mais cette rentrée est particulière, elle est placée sous la crainte permanente du coronavirus. De nombreux parents n’étaient pas rassurés en amenant leurs enfants ce matin. Mais concrètement, que se passera-t-il si un cas de Covid-19 est déclaré dans la classe de votre enfant ou dans son école?

Alors que le brassage des enfants pourrait amplifier les effets du virus, 21 départements sont placés en vigilance rouge. A La Réunion où l’école a repris depuis déjà deux semaines, chaque jour des classes sont fermées.

Pourtant, le ministre de l’Education national, Jean-Michel Blanquer, souhaite que le plus d’élèves possible soient accueillis au sein des établissements scolaires bien qu’il soit conscient des risques engendrés par les rassemblements d’élèves.

Une course contre le virus

« Notre objectif est d’être capables de réagir dans les 48 heures à chaque fois que des symptômes sont signalés », a affirmé le ministre lors de la conférence de presse du 26 août.

Les parents doivent surveiller la moindre apparition des symptômes et l’enfant n’ira pas à l’école s’il est fiévreux. Les parents devront s’en remettre au médecin traitant. L’enfant ne pourra réintégrer les bancs de l’école qu’une fois le diagnostic posé et si aucune information n’est possible, il devra resté chez lui quatorze jours.

La chasse aux cas contacts

Si le test s’avère être positif, la chasse commence. L’établissement doit désinfecter tous les locaux occupés par le malade au cours des dernières 48 heures. Les autorités académiques (IA-Dasen) et l’ARS seront prévenus par le directeur de l’école et une première liste de cas contacts à risques seront isolés.

Puis l’enquête épidémiologique commence. L’ARS et le médecin scolaire établissent la liste des sujets contacts retraçant les enfants qui ont eu un contact à moins d’un mètre du malade, qu’il s’agisse d’une conversation, d’un repas, d’une accolade… 

A l’école, tous les élèves et enseignants d’une même classe sont considérés comme des cas contacts. Ainsi, si l’un des camarades de classe de votre enfant est testé positif au coronavirus, votre enfant devra rester en isolement. Il n’en est pas de même pour les autres enfants de l’école qui se seront croisés dans le couloir ou dans la cour de récréation.

La liste des personnes contacts est donnée à l’Assurance-maladie, qui aura pour charge de les appeler et de les informer de la conduite à tenir (isolement, tests).

« On remonte la chaîne de contamination : tous ceux qui peuvent être concernés sont testés », indique l’Education nationale à Franceinfo.

L’école a le devoir de prévenir les parents lors de la présence de cas confirmés de coronavirus au sein de l’établissement scolaire et des mesures qui ont été prises.

Classes et écoles seront-elles fermées ?

La décision de fermer une classe ou une école sera effectuée au cas par cas, le ministère de l’Education nationale désirant que les écoles demeurent au maximum ouvertes.

« Cela peut être la fermeture d’une classe ou la fermeture d’une école, décision prise au plus près du terrain donc par le préfet en lien avec l’ARS, le recteur et en collaboration avec la collectivité territoriale concernée (mairie, département, région selon les cas) », explique l’Education nationale.

« Elles considèrent le nombre de cas avérés, de cas contacts, la date de survenue des symptômes, le respect des mesures barrières, etc », précise l’ARS de la région Grand Est.

Des mesures non obligatoires à l’échelle nationale seront conseillées au niveau local en cas de forte circulation du virus sur une zone donnée comme en ce moment en Île-de-France et dans les Bouches-du-Rhônes. Par exemple, les établissements pourraient être incités à limiter le brassage d’élèves.

Pour résumé, si un élève est malade et que sa classe est automatiquement mise en isolement, ce sera à l’ARS de décider si l’établissement entier sera fermé en fonction du risque de brassage d’un nombre d’élèves trop important.

Comment les parents vont-ils assumer la garde des enfants?

Pour les enfants placés en quatorzaine, un système d’enseignement à distance se met en place, la fameuse continuité pédagogique. Les cours se feront grâce aux outils numériques.

Le congé parental sera possible pour les parents des enfants concernés.

Frédéric Lenoir et Nicolas Hulot : « Sans modification des modes de vie, rien ne changera »

COVID-19 : hausse des hospitalisations et des contaminations chez les enfants aux Etats-Unis