in

Les émissions de CO2 de 13 entreprises laitières correspondent à celles de l’ensemble du Royaume-Uni


Les plus grandes entreprises laitières du monde ont les mêmes émissions combinées de gaz à effet de serre que le Royaume-Uni, la sixième plus grande économie du monde, selon un nouveau rapport.

L’analyse montre que l’impact des 13 entreprises sur la crise climatique est en augmentation de 11% au cours des deux années après l’accord de Paris sur le changement climatique de 2015, principalement en raison de la consolidation du secteur. 

Des rapports scientifiques ont montré que la consommation de produits laitiers , ainsi que de viande, doit être considérablement réduite dans les pays riches pour faire face à l’urgence climatique.

Le rapport de l’Institute for Agriculture and Trade Policy (IATP) aux États-Unis indique également que la croissance des sociétés laitières géantes a contribué à faire baisser les prix du lait en-dessous du coût de production au cours de la dernière décennie, provoquant une crise des moyens de subsistance pour les fermiers et obligeant les Etats à fournir des subventions pour éviter la faillite des agriculteurs. 

Les chercheurs indiquent que les plafonds de production devraient être réintroduits pour protéger à la fois le climat et les petits agriculteurs.

« Contrairement à un examen public croissant des sociétés de combustibles fossiles, il existe peu de pression publique pour tenir les sociétés mondiales de viande et de produits laitiers responsables de leurs émissions », a déclaré Shefali Sharma, directrice européenne de l’IATP et auteur du rapport.

 «Peu de ces entreprises déclarent même leurs émissions.»

Les représentants de l’industrie laitière ont déclaré que le rapport ne reflétait pas la réalité du secteur laitier. Dans une déclaration conjointe, Judith Bryans, présidente de la Fédération internationale de laiterie, et Donald Moore, directeur exécutif de la Global Dairy Platform, ont déclaré:

«Le secteur laitier s’est engagé à produire des aliments nutritifs de manière respectueuse de l’environnement et responsable.»

«Il est très facile de publier un rapport qui critique un secteur et tente de brosser un tableau simple qui ne contient pas toutes les nuances ou réalités de la façon dont le secteur laitier mondial nourrit le monde avec des aliments sains et riches en nutriments donc d’une manière qui s’efforce d’améliorer continuellement l’environnement tout en fournissant des moyens de subsistance à un pourcentage important de la population mondiale », ont déclaré Bryans et Moore.

Plus de 90% des émissions des entreprises laitières sont produites par les vaches elles-mêmes, principalement sous forme de méthane. La recherche montre que tous les laits d’origine végétale, tels que le soja et l’avoine, entraînent beaucoup moins d’émissions que le lait d’origine animale.

Le rapport de l’IATP a révélé que les émissions des grandes entreprises étaient passées de 306 millions de tonnes d’équivalent CO2 en 2015 à 338 millions de tonnes en 2017. Les émissions annuelles du Royaume-Uni sont de 350 millions de tonnes par an selon The Guardian qui a relayé le rapport scientifique.

La consolidation de l’industrie laitière a vu la fermeture de quatre exploitations laitières sur cinq dans l’UE de 1981 à 2013, et 93% des exploitations familiales fermées aux États-Unis depuis les années 1970. 

« Vous devez devenir plus gros ou fermer », a déclaré Sharma. 

«L’argument clé est que cette industrie stimule la surproduction et les bas prix, ce qui crée la demande, et qu’elle a un pouvoir de commercialisation, qui crée la demande. La demande ne se produit pas uniquement par accident. »

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Entre pandémie de coronavirus et crise économique, le retour à la terre des Libanais

« La situation épidémique dans la capitale est extrêmement grave », selon le porte-parole de la mairie de Pékin