in ,

Les éleveurs américains pourraient abattre 10 millions de porcs à cause du Covid-19


porcs américain tué covid19

La fermeture des usines de transformation de viande durant la crise sanitaire pousse les éleveurs à tuer massivement les poules et les porcs avec des méthodes qualifiées « d’inhumaines » par les experts.

Selon The Guardian, plus de 10 millions de poules ont été abattues en raison des fermetures d’abattoirs provoquées par l’épidémie de coronavirus. La majorité d’entre elles ont été étouffées par une mousse à base d’eau, similaire à la mousse anti-incendie, une méthode que les groupes de protection des animaux qualifient d' »inhumaine ».

L’industrie porcine a averti que plus de 10 millions de porcs pourraient également être abattus d’ici septembre pour la même raison. Les techniques utilisées pour abattre les porcs comprennent le gazage, le tir, l’overdose d’anesthésiant ou le « traumatisme par objet contondant ».

« Jusqu’à 10 069 000 porcs de marché devront être euthanasiés entre les semaines se terminant le 25 avril et le 19 septembre 2020, ce qui entraînera un lourd tribut émotionnel et financier pour les éleveurs de porcs », a indiqué le Conseil national des producteurs de porcs (NPPC).

Le « dépeuplement » survient alors que les banques alimentaires américaines font état d’une demande sans précédent pendant la pandémie, avec des files d’attente de près de dix kilomètres dans certaines régions.

Interrogé sur le nombre de porcs qui ont déjà été abattus, Adam Speck, analyste agroalimentaire, a déclaré que les producteurs sont très réticents à « dépeupler » les élevages.

« Environ deux millions pourraient avoir été abattus à ce jour en raison de la pandémie de Covid-19, au cours des six dernières semaines ».

Pour l’abattage des porcs, les « méthodes préférées » de l’American Veterinary Medical Association (AVMA) comprennent l’overdose par un anesthésiant injectable, le gazage, le tir au pistolet ou au fusil, l’électrocution. Les méthodes AVMA « autorisées dans des circonstances contraignantes » comprennent l’arrêt du ventilateur (VSD), potentiellement combiné avec le gazage au dioxyde de carbone, et le nitrite de sodium qui serait ingéré par les porcs.

La chaîne d’approvisionnement en viande américaine a été durement touchée par la fermeture des abattoirs, en raison des taux d’infection au Covid-19 parmi les travailleurs. De 30 à 40 usines ont fermé, ce qui signifie que la capacité d’abattage de la viande bovine et porcine a été réduite respectivement de 25 % et 40 %, selon les Travailleurs unis de l’alimentation et du commerce (TUAC).

Un rapport publié en 2019 par l’Autorité européenne de sécurité des aliments a déclaré qu’il ne trouvait pas acceptable de tuer les animaux avec les mousses à base d’eau ou les mousses anti-incendie car « la mort par noyade dans les liquides ou par suffocation par occlusion des voies respiratoires » n’est pas considérée comme « une méthode humaine pour tuer les animaux, y compris les volailles ».

Vous restez encore un peu?

Issues.fr vous remercie, vous êtes toujours plus nombreux à nous lire et votre fidélité nous réjouit. Pour maintenir notre travail, garder notre liberté critique et surtout vous proposer toujours plus de contenus de qualité, des articles détaillés et des vidéos inédites, nous avons besoin de vous.

Votre soutien nous garantit de poursuivre notre quête d’exigence journalistique et d’élargir notre champ d’investigation. Il est essentiel de continuer à s’interroger et à échanger. Chaque contribution est précieuse!

Pour faire un don, même 1 euro, c’est ici : https://en.tipeee.com/issuesfr/

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les pénuries alimentaires à Santiago provoquent des émeutes de la faim

Les soignants en colère : « Macron vit sur une autre planète, on a manqué de tout » pendant l’épidémie