in

« Je ne pense pas que vous ayez besoin de 30 000 ventilateurs » : Donald Trump refuse d’aider New-York


Le président américain Donald Trump a remis en cause jeudi l’affirmation du gouverneur de New York, Andrew M. Cuomo, selon laquelle son État, qui est devenu l’épicentre de l’ épidémie de coronavirus aux États-Unis, aura besoin de 30 000 ventilateurs pour prendre correctement en charge l’afflux de patients qui vont inonder les hôpitaux dans les prochaines semaines.

« J’ai le sentiment que beaucoup de chiffres qui sont dits dans certaines régions sont juste plus gros qu’ils ne le seront », a déclaré Trump à l’ animateur de Fox News, Sean Hannity, lors d’une interview téléphonique.

 «Je ne pense pas que vous ayez besoin de 40 000 ou 30 000 ventilateurs. Vous savez, vous allez dans les grands hôpitaux, parfois, ils ont deux ventilateurs, et maintenant, tout d’un coup, ils disent: «Pouvons-nous commander 30 000 ventilateurs?» »

Les commentaires du président américain sont intervenus peu de temps après que le New York Times a indiqué que la Maison Blanche avait brusquement annulé une conférence pour annoncer cette semaine que General Motors et Ventec Life Systems allaient s’associer pour produire jusqu’à 80 000 ventilateurs. La production coûterait 1 milliard de dollars ce qui semble bien trop cher pour la Maison Blanche.

Donald Trump n’a fait aucune mention de l’annonce annulée lors de sa conversation avec l’animateur radio Sean Hannity jeudi soir, mais il a souligné que les machines essentielles n’étaient pas bon marché.

« Lorsque vous parlez de ventilateurs, c’est un peu comme acheter une voiture », a-t-il déclaré. « C’est très cher. C’est un équipement très complexe. . . . Les devis sont très, très chers. »

Les gouverneurs de New York et d’ autres états fortement touchés par le virus ont demandé au gouvernement fédéral de pourvoir des fournitures médicales essentielles aux hôpitaux où les ressources sont insuffisantes. Selon les chiffres les plus récents, il y a au moins 85 000 cas confirmés de coronavirus aux États-Unis dont près de la moitié à New York.

Mardi matin, le gouverneur de New York, Andrew Cuomo Cuomo a déclaré que son Etat avait besoin de 30 000 ventilateurs, notant que l’État avait jusqu’à présent acquis environ 7 000 unités, la Federal Emergency Management Agency proposant d’en fournir 400 de plus. Plus tard dans la journée, le vice-président Pence a déclaré que la Maison Blanche enverrait 4 000 ventilateurs supplémentaires dans le cadre d’un effort pour «augmenter les ressources» à New York.

Lors de son appel avec Hannity jeudi, le président américain a mis en cause les dirigeants locaux, soulignant le rôle du gouvernement fédéral comme « une deuxième ligne d’attaque ».

Trump a ensuite accusé le gouverneur de Washington Jay Inslee et le gouverneur du Michigan Gretchen Whitmer de ne pas en faire assez pour faire face à la crise sanitaire. Inslee et Whitmer ont appelé Trump à fournir plus de ressources à leurs États.

«Il ne devrait pas compter sur le gouvernement fédéral. Il se plaint toujours », a déclaré Trump à propos d’Inslee.

Le président s’en est ensuite pris à Whitmer, dont il ne semblait pas connaître le nom.

« Et votre gouverneur du Michigan, elle n’intervient pas », a-t-il dit. «Je ne sais pas si elle sait ce qui se passe. Tout ce qu’elle fait, c’est rester là et blâmer le gouvernement fédéral. »

Mais bien que Trump ait insisté sur le fait qu’il « s’entendait » avec Cuomo et la majorité des autres gouverneurs, il a continué de contester leurs demandes d’aide.

«On me demande beaucoup d’équipements dont je ne pense pas qu’ils auront besoin.»

Donald Trump a soutenu un retour de l’activité pour tous les américains en insistant que la vie serait meilleure si le retour au travail se faisait le plus tôt possible. Le président américain a notamment pris l’exemple des restaurants fortement impactés par les mesures de confinement.

Les Etats-Unis se dirigent vers une véritable catastrophe sanitaire et économique sans précédent qui emportera le monde avec eux. La gestion de la pandémie de coronavirus par l’administration Trump pourrait provoquer la mort de dizaines de milliers d’américains et bloquer pendant des mois l’économie mondiale.

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Boris Johnson testé positif au coronavirus

Mort de Julie, 16 ans : « On nous avait dit qu’il ne s’attaquait qu’aux personnes âgées, nous y avons cru ! »