in , ,

Barrage pharaonique sur le Nil : reprise des négociations entre l’Égypte, l’Éthiopie et le Soudan

[addthis tool="addthis_inline_share_toolbox_cyl9"] Commenter

Le contrôle de l’eau sur le Nil est un thème géopolitique courant dans les écoles de sciences politiques. L’Ethiopie l’a bien compris et a décidé d’organiser sa croissance autour de cette ressource rare dans la région au détriment de ses voisins.

Le « barrage de la Renaissance » sème la discorde avec l’Egypte et le Soudan puisqu’il pourrait avoir un impact important sur le débit du Nil. Or, sans Nil pas d’Egypte. Le ministre de l’eau et de l’irrigation égyptien avait déjà exprimé ses inquiétudes quant à l’impact du projet sur la région.

« Si le flot qui arrive en Egypte baisse de 2%, nous pourrions perdre 200 000 arpents (1/2 hectare) de terre cultivable. Or une arpente nourrit une famille. Et si on considère qu’une famille compte 5 personnes, cela veut dire qu’un million de personnes pourraient se retrouver sans ressources. « 

Les ministres de l’eau d’Ethiopie, du Soudan et de l’Egypte doivent se rencontrer ce vendredi à Khartoum pour des négociations difficiles.

Khartoum et le Caire sont affaiblis par des guerres civiles et des crises politiques. Addis-Abeba de son côté apparait comme la nouvelle puissance de l’Afrique de l’Est avec une croissance qui frôle les 10% et une vie politique stable.



[addthis tool="addthis_inline_share_toolbox_cyl9"] Commenter

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

12,3 millions d’hippocampes retrouvés morts dans un navire de contrebande

Louve Naya abattue

Une prime de 30.000 euros offerte à quiconque retrouvera les braconniers qui ont tué la louve Naya