in ,

50 millions d’abeilles meurent empoisonnées en Croatie, les pesticides pointés du doigt


Plus de 50 millions d’abeilles ont été retrouvées empoisonnées dans le comté du nord de Međimurje, qui borde la Hongrie. En conséquence, le préfet du comté Matija Posavec a déclaré une catastrophe naturelle pour une partie du comté de Međimurje lundi (15 juin). Les inspecteurs vétérinaires et les experts médico-légaux examinent les causes de tous ces décès.

Les apiculteurs ont été choqués et dévastés lorsqu’ils ont rencontré un « tapis » de millions d’abeilles mortes gisant sur le sol lundi (9 juin) dans une zone située entre Podturn et Gardinovac, près de la frontière avec la Hongrie.

Selon le quotidien Jutarnji list, vingt apiculteurs ont perdu environ six cents ruches, ce qui représente environ 50 millions d’abeilles.

L’empoisonnement aux pesticides, bien qu’il ne soit pas encore officiellement confirmé, est soupçonné d’être la cause de cette catastrophe écologique.

« Il s’agit probablement d’un empoisonnement aux insecticides. Après l’analyse, on saura si c’est le résultat de la pulvérisation sur des pommes de terre ou sur le colza », a déclaré Ana Pepelko, une apicultrice de Gardinovac, à la télévision nationale HRT.

Alors que Željko Trupković de l’Association des apiculteurs du comté Međimurje a déclaré que « les dommages pour l’écosystème sont désastreux », le président de l’association Pčelinjak (l’association des ruches), Dražen Jerman, a déclaré à HRT mardi (16 juin) que ce n’était pas le premier cas d' »empoisonnement d’abeilles ». Il a déclaré que son association avait organisé une manifestation contre l’utilisation de pesticides devant l’Association des apiculteurs il y a quelques années.

« Mais les pesticides ne sont pas la seule cause de dommages pour les abeilles », a-t-il déclaré. « Les communautés d’abeilles subissent un stress causé par le changement climatique, et il y a aussi l’apparition de coronavirus ».

Jerman a pointé du doigt la pollution de la rivière Sava par les antibiotiques, entre autres, indiquait que cela était néfaste à « l’agriculture écologique ».

Le Centre d’expertise, de recherche et d’examens médico-légaux « Ivan Vučetić » de Zagreb a collecté des échantillons d’abeilles, de miel et de champs pour déterminer la cause exacte du décès grâce à des analyses de laboratoire, a rapporté l’agence de presse d’État HINA.

Likez notre page facebook!

L’Institut de santé publique du comté Međimurje effectuera des tests sur le miel, tandis que l’Institut de pharmacologie et de toxicologie de la Faculté de médecine vétérinaire de Zagreb en déterminera la cause, pour savoir si « les décès d’abeilles ne sont pas dus à des maladies d’abeilles ». Une analyse de l’impact sur la santé humaine sera également réalisée.

Le comté de Međimurje a indiqué lundi (15 juin) qu’il avait discuté des prochaines étapes avec les apiculteurs. Des représentants de la police de Međimurje et du service de conseil agricole du comté ont assisté à la réunion et ont souligné qu’ils apporteraient « un soutien maximal aux apiculteurs afin de réparer les dégâts le plus rapidement possible et protéger les abeilles restantes ».

Les apiculteurs recevront 200 euros par ruche endommagée, cependant, « les dégâts sont beaucoup plus importants », a déclaré M. Jerman.

« Il suffit de penser à l’importance des abeilles pour la pollinisation. Les pertes sont incommensurables », a-t-il ajouté.

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’administration Trump veut ouvrir 82 % d’une réserve naturelle d’Alaska pour le développement pétrolier

L’Europe atteint déjà des records de sécheresse