700 enfants dorment dans la rue chaque nuit à Paris

Selon plusieurs associations qui luttent contre la pauvreté, 700 enfants dorment dans la rue avec leurs parents à Paris et 20.000 mineurs vivent à l’hôtel en Ile-de-France avec leur famille s’indignent des organisations dans un manifeste publié mercredi.

« Leurs besoins fondamentaux tels que l’accès aux soins, à une alimentation équilibrée, à la scolarité, aux loisirs, n’y sont pas satisfaits, laissant alors parfois des enfants séparés de leur famille du fait de l’inadaptation des solutions d’hébergement. La situation de ces enfants, contraints de dormir dans la rue ou dans des abris de fortune est intolérable ! », peut-on lire dans le manifeste.

Les familles ou femmes seules avec des enfants sont souvent dans une précarité « indigne de la France, 6ème puissance économique mondiale et signataire de la Convention internationale des droits de l’enfant ».

« En France, des milliers d’enfants sont à la rue ou dans des hébergements précaires », dénoncent les douze organisations signataires dont la Fédération des acteurs de la solidarité, la Fondation Abbé Pierre, le Samu social de Paris ou encore Unicef France.

Les organisations évoquent une « crise humanitaire » et citent plusieurs cas terribles de bébés morts dans la rue comme à St-Denis le 25 mars. Idem en Guadeloupe où un enfant de 6 ans est décédé. Le 4 novembre, c’est une femme demandeuse d’asile à la rue qui a perdu un de ses jumeaux dans un accouchement d’urgence à seulement cinq mois de grossesse.

Et « trop souvent, des femmes venant d’accoucher sont remises à la rue avec leur nouveau-né », ajoutent-elles. 

Le Collectif des morts de la rue fait état de huit mineurs qui ont perdu la vie dans la rue à cause de la pauvreté qui progresse en France.

En Seine-St-Denis, département le plus pauvre, 160 enfants dorment chaque jour dans la rue et plus de 5000 sont hébergés à l’hôtel, dont la moitié âgée de moins de 3 ans.

« La République a le devoir de garantir un avenir à tous ses enfants et la pleine effectivité de leurs droits », soulignent les associations.

En France, 4,5 millions de personnes sont en précarité alimentaire. Selon une récente étude de la RATP, 20% des SDF qui dorment dans le métro parisien ont un emploi.

A noter que la réforme du chômage qui est mise en application depuis le 1er Novembre 2019 pourrait rapidement aggraver ces chiffres. Les allocations pour le chômage vont être parfois divisées par deux.

Réforme du chômage : le casse social

IKvjivyYvsE

Sydney se réveille dans un épais brouillard toxique | VIDÉO

hYpO2vBRIPo

Yves Cochet, ex-ministre, conseille les élus sur la résilience des villes