in ,

D’éminents scientifiques excluent les scénarios les plus optimistes du réchauffement climatique


Une nouvelle étude majeure de la relation entre le dioxyde de carbone et le réchauffement climatique réduit les chances des pires scénarios de changement climatique tout en excluant les estimations les plus optimistes sur lesquelles les nations comptent pour tenter de mettre en œuvre l’Accord de Paris.

Un groupe de 25 scientifiques conclut maintenant qu’un réchauffement catastrophique est presque inévitable si les émissions continuent à leur rythme actuel, même s’il y a moins de raisons d’anticiper une Terre totalement inhabitable dans les siècles à venir. 

Les chercheurs se sont penchées sur la «sensibilité climatique d’équilibre», qui est généralement exprimée sous la forme d’une fourchette de températures. Les scientifiques à l’origine de cette nouvelle étude ont réduit la fenêtre de sensibilité du climat entre 2,6°C et 3,9°C.

C’est plus petit que la fourchette actuelle acceptée par le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (GIEC) soutenu par les Nations Unies, qui utilise depuis près d’une décennie un écart entre 1,5 ° C et 4,5 ° C – une lecture de la sensibilité climatique qui a peu changé depuis la première grande Évaluation de la science du climat aux États-Unis en 1979. L’amélioration de ces estimations est «en quelque sorte le Saint Graal de la science du climat», déclare Zeke Hausfather, directeur du climat et de l’énergie au Breakthrough Institute et l’un des auteurs de l’étude.

La sensibilité du climat est l’une des données les plus emblématiques de la science du climat, mais elle n’est pas nécessairement intuitive. La portée n’est pas une projection; c’est plutôt une limite de vitesse qui influence les projections. 

Likez notre page facebook!

Kate Marvel, chercheuse au Goddard Institute for Space Studies de la NASA et au département de mathématiques appliquées et de physique de l’Université Columbia, qui a également contribué à ce nouvel article a répondu à quelques questions de l’agence Bloomberg.

« À mesure qu’il se réchauffe, le climat change. Il ne s’agit pas seulement de la température, mais de la configuration des précipitations, de la vapeur d’eau dans l’atmosphère, de la couverture nuageuse, de la fonte des glaces, des changements de surface terrestre. 

Ces changements peuvent eux-mêmes affecter la chaleur et la rapidité. Certains de ces processus de rétroaction ne sont pas très bien limités simplement parce que nous ne l’avons pas fait auparavant ».

« Notre valeur la plus probable de la sensibilité du climat est ce que les gens pensent depuis longtemps maintenant, autour de 3°C. C’est vraiment effrayant. On a tendance à surestimer les valeurs vraiment importantes, comme si une sensibilité climatique de 3°C n’était pas une catastrophe ».

« Il y a certains modèles qui donnent des valeurs très élevées de la sensibilité climatique, supérieure à 4°C, 5°C dans la nouvelle génération. À la lumière de toutes les différentes preuves, celles-ci ne sont pas très probables, mais elles ne sont pas exclues ». 

Selon le climatologue Hervé Le Treut, « à + 3 °C, l’évolution du climat ne sera pas linéaire, il y aura des effets locaux et brutaux ».

Avec un scénario à +3 °C à l’horizon 2100, Miami et Boston pourraient avoir les pieds dans l’eau, les canicules en France atteindront 50 °C, des vignes pourraient pousser à Londres et Oslo. Les moustiques tigres coloniseront une grande partie de l’Europe et 200 millions de migrants climatiques chercheront fuiront les conséquences du réchauffement climatique selon la Banque Mondiale.

Vous restez encore un peu?

Issues.fr vous remercie, vous êtes toujours plus nombreux à nous lire et votre fidélité nous réjouit. Pour maintenir notre travail, garder notre liberté critique et surtout vous proposer toujours plus de contenus de qualité, des articles détaillés et des vidéos inédites, nous avons besoin de vous.

Votre soutien nous garantit de poursuivre notre quête d’exigence journalistique et d’élargir notre champ d’investigation. Il est essentiel de continuer à s’interroger et à échanger. Chaque contribution est précieuse!

Pour faire un don, même 1 euro, c’est ici : https://en.tipeee.com/issuesfr/

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les enfants du Yémen meurent de faim alors que les craintes de famine augmentent

Michael Pompeo : « Xi Jinping est un adepte sincère d’une idéologie totalitaire en faillite »