in

Selon le professeur Megarbane, « l’hypothèse » du confinement « est sur la table, il ne faut pas se voiler la face »


Le confinement nous guette. Selon le Professeur Bruno Megarbane, chef du service de réanimation médicale à l’hôpital Lariboisière à Paris, la possibilité d’un nouveau confinement « est sur la table ».

Une seconde vague épidémique frappe la France notamment ses grandes métropoles. Paris, Bordeaux, Marseille ou encore Lyon font face à une augmentation des cas de Covid-19. Les places en réanimation diminuent et les opérations prévues de longues dates doivent à nouveau être repoussées.

« Ça ne sert à rien de se voiler la face, il faut regarder la réalité en face, malheureusement l’épidémie progresse », insiste le Professeur Megarbane.

Depuis quelques jours, la possibilité d’un confinement refait surface. Le Premier Ministre, Jean Castex, a évoqué cette possibilité si la propagation du virus s’accélérait. Le président du Groupe Eclore, Stéphane Manigold a assuré sur C8 qu’un re- confinement allait avoir lieu en octobre selon d’importants banquiers qui l’auraient informé.

Gaël Giraud, ancien chef économiste de l’Agence française de développement, a également indiqué lors d’un interview sur ThinkerView que la possibilité d’un confinement à Paris était discuté actuellement dans les cercles de pouvoir. Enfin, Esther Duflo et Abhijit Banerjee, deux économistes ayant remporté le prix Nobel, ont proposé un confinement préventif en décembre pour permettre de fêter Noël en famille.

Les nouvelles mesures ne passent pas

A Marseille, les restaurants et brasseries vont fermer leurs portes ce dimanche soir après de nouvelles mesures sanitaires. Des centaines de personnes se sont réunies devant le Tribunal de Commerce de Marseille pour dénoncer ces fermetures.

Face aux critiques, Olivier Véran a accepté de retarder de deux jours les mesures sanitaires pour que les restaurateurs puissent accueillir leur clientèle ce week-end. Une nouvelle réunion aura lieu la semaine prochaine pour savoir si les contaminations diminuent dans la cité phocéenne afin de pouvoir rouvrir les établissements ou prolonger la fermeture.

Selon un nouveau sondage Ifop, 72% des français se disent prêts à respecter un nouveau confinement. 86% se disent « inquiets » des conséquences économiques de la crise. Enfin,  seulement 36% des sondés font confiance au gouvernement pour faire face efficacement à la crise sanitaire, un chiffre en baisse constante depuis le déconfinement.

Emmanuel Macron devra de nouveau choisir entre un confinement d’un à deux mois pour stopper la propagation du virus ou privilégier l’économie avec la possibilité d’une explosion de la mortalité.  

LIRE AUSSI : Un restaurateur en colère à un député : « Il rigole ? Lui touche 6 000 euros par mois ! Profitez bien ! »

LIRE AUSSI : Samia Ghali (maire ajointe de Marseille) : « La police municipale n’ira pas verbaliser les établissements ouverts »

LIRE AUSSI : VIDEO. Jean Castex avoue qu’il n’a pas téléchargé l’application StopCovid

Likez notre page facebook!


Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VIDEO. Un restaurateur en colère à un député : « Il rigole ? Lui touche 6 000 euros par mois ! Profitez bien ! »

VIDEO. La gendarmerie intervient et matraque les participants d’une rave party près d’Orléans