Confinement. La vente de plants potagers désormais considérée de « première nécessité »

creer potager bio banniere 1

L’achat de plants et semences à vocation alimentaire est désormais considéré comme de « première nécessité » pendant le confinement. Les français pourront désormais acheter le nécessaire dans jardineries et pépinières pour pouvoir commencer un potager.

La Secrétaire d’Etat Agnès Pannier-Runacher a annoncé mercredi soir que les pépinières et les jardineries seront rouvertes sous condition stricte pour permettre aux français d’acheter des plants et semences dans le cadre de la création d’un potager. Seules celles à vocation alimentaire seraient permises à la vente.

« Dans le cadre des arbitrages que nous venons de rendre, la vente des plants potagers est considérée comme un achat de première nécessité », a annoncé la Secrétaire d’Etat devant le Sénat.

La filière horticole attendait cette décision depuis des jours et aurait aimé que le gouvernement permette également la vente de plantes d’ornement. Le Printemps est une période cruciale pour la filière qui commence déjà à jeter les stocks.

« En général pour les horticulteurs, mars, avril, mai, cela représente la moitié du chiffre d’affaires annuel », explique à France Bleue l’ancienne présidente de la Fédération d’horticulture de la Haute-Garonne, Marianne Destain.

Crise alimentaire potentielle

Cette nouvelle décision du gouvernement intervient alors que plusieurs organisations internationales, dont l’organisme alimentaire des Nations Unies, craignent la multiplication des crises alimentaires à cause du confinement de près de la moitié de la population mondiale.

Les deux principales raisons de la possibilité d’une telle crise sont le manque de main d’oeuvre agricole et le protectionnisme des états producteurs. En effet, les travailleurs agricoles ne peuvent plus se déplacer à cause du confinement et face aux craintes de famine, plusieurs états producteurs de denrées alimentaires essentielles ont déjà annoncé l’annulation des exportations.

LIRE AUSSI : Selon l’ONU, les mesures de confinement pourraient provoquer une pénurie alimentaire mondiale

Plusieurs experts britanniques ont d’ailleurs appelé le gouvernement de Boris Johnson à commencer une politique de rationnement afin de faire face à une potentielle pénurie de fruits et légumes. Le Royaume-Uni est très dépendant des marchés alimentaires italiens et espagnols qui sont fortement impactés par l’épidémie de coronavirus.

LIRE AUSSI : Le rationnement des aliments doit être mis en place immédiatement selon des experts britanniques

L’épidémie de coronavirus n’a décidément pas fini de montrer les fragilités de notre monde basé sur le libre-échange et le globalisme. La multiplication des problèmes d’approvisionnement pourrait changer totalement les politiques des Etats. Le retour au localisme au niveau alimentaire comme industriel concentrera tous les débats dans les mois à venir.

Demandes allocations chomage USA 1 729 543

Nouveau record aux Etats-Unis avec 6,6 millions de chômeurs supplémentaires en une semaine

EUl4ptuU8AEEGLY

Coronavirus : un bâtiment du marché de Rungis transformé en morgue