in ,

Le Japon est frappé violemment par le Typhon Hagibis

Commenter

Japon Tokyo Tiphon

Des vents violents et des pluies record ont frappé Tokyo et une grande partie du centre du Japon samedi soir, forçant le gouvernement à émettre ses mesures d’urgence et à conseiller près de 8 millions de personnes d’évacuer leurs maisons pour éviter les glissements de terrain et les inondations.

La vie dans la capitale s’était arrêtée avant même que le typhon Hagibis ne touche terre juste avant 19 heures, heure locale, dans la péninsule d’Izu, au sud-ouest de la capitale, les transports publics étant suspendus, les magasins fermés et les rues désertes.

La tempête a déjà perturbé la Coupe du monde de rugby, avec deux matchs annulés samedi à l’extérieur de Tokyo, et pourrait provoquer l’annulation du Grand Prix de Formule 1 de dimanche à Suzuka.

Aujourd’hui, elle menace l’une des zones urbaines les plus densément peuplées du monde, avec des rivières dans et autour de la zone métropolitaine du Grand Tokyo déjà sur le point d’éclater, et les autorités forcées de commencer à libérer de l’eau d’un barrage à l’ouest de la capitale.

Au milieu de la tempête, un tremblement de terre de magnitude 5,3 a frappé la côte sud-est de Tokyo, secouant des bâtiments de la capitale. Il n’y a pas eu de rapports immédiats de dommages ou de victimes.

Les nerfs ont été mis à vif dans la capitale lorsque les téléphones portables des résidents ont lancé une série d’alertes de type sirène samedi après-midi pour avertir des risques d’inondation et de coulées de boue en constante augmentation.

L’Agence météorologique japonaise (JMA) avait prévenu la veille que Hagibis, qui signifie « vitesse ou rapidité » en tagalog philippin, pouvait apporter des précipitations aussi importantes qu’un typhon de 1958 qui avait tué plus de 1 200 personnes à Tokyo et ailleurs dans le pays.

La tempête s’est affaiblie à l’approche du Japon samedi, mais les vents ont atteint 150 km/h en son centre vers 20 h 45, avec des rafales de plus de 190 km/h, ce qui en fait l’équivalent d’un ouragan de niveau 1 sur l’échelle américaine Saffir-Simpson. Mais plutôt que le vent, ce sont les pluies, qui sont tombées toute la journée sur la principale île du Japon, Honshu, qui sont les plus préoccupantes.

L’AGC est passée au niveau 5 d’alerte de fortes pluies samedi après-midi pour une grande partie du centre et de l’est du Japon, parlant de « pluies sans précédent » dans de nombreuses villes et villages, prédisant que des catastrophes telles que des glissements de terrain et des inondations s’étaient probablement déjà produits, et demandant aux populations de « prendre des mesures pour protéger des vies ».

Il a été conseillé aux personnes qui n’avaient pas pu quitter la ville de s’installer dans des abris ou à un étage plus élevé ou de trouver un bâtiment solide à proximité, car l’AGC prévoyait des précipitations « d’une intensité observée seulement une fois toutes les quelques décennies ».

Un homme d’une cinquantaine d’années a été tué lorsque sa voiture s’est renversée par des vents violents dans la préfecture de Chiba, à l’est de Tokyo, samedi matin, ont déclaré des responsables locaux au service Kyodo News, alors qu’un homme était porté disparu et présumé noyé dans une rivière de la préfecture de Shizuoka, selon la chaîne publique NHK.



Commenter

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 Commentaires

La Californie touchée par de gros incendies

Greta Thunberg : pourquoi tant de haine ?