in ,

HSBC pourrait supprimer 10.000 postes supplémentaires

Commenter

HSBC suppression de 10 000 postes
Le siège de la banque HSBC à Londres Crédit : BEN STANSALL / AFP

Le géant bancaire britannique, HSBC, serait sur le point de supprimer 10.000 nouveaux emplois, selon un article du Financial Times, seulement deux mois après avoir annoncé la suppression de 4000 postes. La banque avait expliqué ses choix par la nécessité de restructuration face aux incertitudes dues à la guerre commerciale, au Brexit et aux taux bas.

La suppression de 10 000 postes dont la plupart concerneraient des postes bien rémunérés s’inscrit dans la nouvelle campagne de réduction de coûts menée par le nouveau patron Noel Quinn.

« Nous savons depuis des années que nous devons faire quelque chose au sujet de nos coûts de fonctionnement, dont la composante la plus importante concerne les employés », a déclaré une source anonyme citée par le quotidien économique. « Il y a une modélisation très difficile en cours. On se demande pourquoi nous avons autant de gens en Europe alors que nous avons des rendements à deux chiffres dans certaines parties de l’Asie. »

HSBC est pourtant en bonne santé selon ses résultats publiés au premier semestre. Le bénéfice net publié par la banque faisait été d’une augmentation de 18,6% par rapport à l’année précédente pour atteindre 8,5 milliards de dollars. Les nouveaux résultats de la banque devraient être publiés à la fin du mois.

La super banque n’est pas à son premier plan de licenciement. En août, en même temps que le départ de son PDG John Flint, elle annonçait la suppression de 4000 emplois. HSBC avait justifié son choix par rapport aux incertitudes autour de l’économie mondiale.

Politique monétaire des banques centrales

Les nouvelles politiques monétaires des Banques Centrales pour tenter de stimuler la croissance font craindre un effondrement du secteur bancaire. Les taux d’intérêts bas voire négatifs provoquent un cataclysme dans le business model des banques.

Selon de nombreux experts, la FED a dû injecter des centaines de milliards de dollars dans le système bancaire afin d’éviter un krach ces dernières semaines. Les banques connaissent une crise de confiance et le manque de liquidité pourrait provoquer une nouvelle catastrophe planétaire que la Banque Centrale américaine souhaite absolument éviter.

Suppression de postes et taux bas

JPMogran Chase et Wells Fargo ont déjà annoncé avoir revu à la baisse leurs prévisions de bénéfices pour 2019.

La Société Générale annonce également 1.600 suppressions de postes.

La Commerzbank, le deuxième prêteur allemand, a déclaré que son nouveau plan de restructuration prévoyait la suppression de 4.300 postes à plein temps, soit un dixième de son effectif et la fermeture de 200 agences.

Selon Christian Sewing, PDG de la Deutsche Bank qui a déjà annoncé la suppression de 18.000 emplois, les taux bas sont en train de « ruiner le système financier ».

La Banque Centrale Européenne (BCE) continue d’abaisser les taux alors que le système bancaire est à l’agonie. La tentative de relancer la croissance économique par le prêt pourrait s’avérer un fiasco.



Commenter

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 Commentaires

Collapsologie – La Revue devient Issues.fr

Donald Trump autorise la Turquie offensive Syrie

Syrie : Donald Trump autorise l’offensive turque contre les forces kurdes