En live, un expert financier russe sort une bouteille et trinque à la “mort” de la bourse en Russie

Scène hallucinante sur la chaîne de télévision russe RBK, le BFM Business local, où un expert financier raconte qu’il va retourner travailler en déguisement de père noël comme il y a 25 ans. Il finit par déboucher une bouteille et boit “à la mort des marchés”.

Traduction de l’échange entre l’expert financier russe et la présentatrice

“- Aujourd’hui avec nous dans le studio Aleksandr Butmanov, fondateur du club d’investissement “Allies”, expert dans les marchés financiers. Alexandr bonjour.

– Salut, je ne dirai pas “Bonjour”

– Oui, personne ne le dira plus jamais. Les marchés financiers aujourd’hui, c’est l’atavisme, ou espérez-vous toujours rester dans l’industrie ?

– Dans le pire des scénarios, j’irai travailler en tant que Père Noël comme il y a 25 ans.

– Et bien, c’est seulement un jour dans l’année..

– Blague à part, laissez moi faire ça rapidement. J’envoie mes salutations à Sergey Usichenko qui il y a 12 ou 13 ans buvait à la mort des marchés financiers. Aujourd’hui, je bois du soda. Chers marchés financiers, vous nous étiez chers, importants pour nous. Reposez en paix, chers camarades.

– Je ne commenterai pas ce flash mob”, conclut la présentatrice.

L’Occident déclenche une bombe atomique financière

L’Europe et les Etats-Unis ont décidé de sanctionner économiquement la Russie pour l’obliger à reculer en Ukraine. La stratégie vise en premier lieu les banques dont la Banque Centrale Russe, les sociétés, les oligarques et certains politiques.

L’Union Européenne et les Etats-Unis ont bloqué une partie des réserves financières de la Russie déposée dans leurs banques. Le but étant de réduire la marche de manœuvre de la Banque Centrale Russe sur les marchés dans le cadre d’un soutien à la monnaie nationale (le rouble).

Selon JP Morgan, la Russie risque de faire défaut sur sa dette publique. La Russie doit rembourser plus de 700 millions de dollars d’obligations d’État ce mois-ci.

L’autre sanction financière de premier plan est l’exclusion d’une grande partie des banques russes du système de messagerie interbancaire Swift qui permet les transactions entre banques à travers le monde.

Sept banques russes seront exclues du système financier international Swift à partir du 12 mars, dont la deuxième plus grosse banque russe VTB. Seuls deux établissements liés aux ventes d’hydrocarbures seront épargnés pour le bien de l’Europe dépendante à 40% du gaz russe.

LIRE AUSSI : Ministre russe des Affaires Etrangères : « Il n’y a pas d’autre alternative aux sanctions qu’une guerre mondiale »

Ces sanctions provoquent une augmentation des taux de crédit, une inflation hors du commun et un retrait massif de l’argent des banques par la population. Des images filmées à Moscou montrent des queues énormes devant les banques.

LIRE AUSSI : Choc pétrolier : « Un baril de pétrole à 150 dollars est un minium »

choc pétrolier prix du baril de pétrole russie crise économique

Choc pétrolier : “Un baril de pétrole à 150 dollars est un minium”

pétrole gaz russe crise économique mondiale embargo nord stream 1

La fin des exportations en pétrole et gaz russes pourrait provoquer une crise économique mondiale