in ,

Pour la première fois depuis de longues années l’Everest est visible depuis Katmandou


La réduction des émissions de CO2 des véhicules suite aux mesures de confinement a permis d’assainir l’air au-dessus du Népal et du nord de l’Inde. A tel point que l’Himalaya est visible depuis Chandigarh, le Kangchenjunga est visible depuis Siliguri.

Pour la première fois depuis de nombreuses années, le mont Everest est à nouveau visible depuis la vallée de Katmandou, même s’il se trouve à 200 km.

Malgré la forte réduction de la consommation de combustibles fossiles due à une mobilité réduite, la qualité de l’air de Katmandou ne s’est pas améliorée autant que prévu en avril.

Le confinement au Népal prouve que la qualité de l’air peut être améliorée explique Sonia Awale au Nepali Times.

« Le confinement a toutefois prouvé que nous pouvons améliorer la qualité de l’air à Katmandou en réduisant les émissions des véhicules, qui contribuent à 70 % des particules dans l’air ambiant », explique le média.

Les admissions à l’hôpital pour des maladies respiratoires causées par la pollution et la mauvaise qualité de l’air dans la région ont également connu une forte baisse au cours des deux derniers mois.

« Beaucoup de nos patients atteints de BPCO qui ont besoin d’un suivi régulier ne se sont pas présentés parce que leurs symptômes se sont atténués. Certains ont appelé pour dire qu’ils n’ont plus besoin d’oxygénothérapie », explique Raju Pangeni, un spécialiste des soins pulmonaires à l’hôpital HAMS.

L’inquiétude est qu’une fois les mesures de confinement supprimées, les gens retournent à leur mode de vie normal et évitent les transports publics pour éviter tout contact social. Ce spectacle unique sera alors de nouveau enveloppé d’un brouillard de pollution. Pour l’instant, les habitants de Katmandou peuvent se profiter de la beauté du paysage.

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La pollution atmosphérique en Chine dépasse déjà les niveaux d’avant la crise du Covid-19

La première ministre néo-zélandaise invite les employeurs à envisager une semaine de travail de quatre jours