in ,

La campagne anti-gaspillage en Chine inquiète sur une possible crise alimentaire


Une campagne nationale pour réduire le gaspillage alimentaire croissant en Chine alimente la spéculation selon laquelle les perspectives d’approvisionnement sont pires que ce que le gouvernement admet.

Le président Xi Jinping a lancé la campagne «Opération Assiette vide» à la mi-août pour s’attaquer à ce qu’il a appelé les déchets «choquants» rappelant l’époque de Mao.

La campagne agressive a effrayé de nombreux internautes, qui se demandent si elle indique des problèmes plus importants. La Chine fait partie des plus grands producteurs et consommateurs de denrées alimentaires au monde avec près de 1,4 milliard de bouches à nourrir.

De fortes inondations cette année dans le bassin du fleuve Yangtze – la source de la majeure partie du riz chinois – ont détruit d’énormes étendues de terres agricoles, tandis que les confinements successifs à cause du coronavirus ont bouleversé les chaînes d’approvisionnement. Pendant ce temps, l’industrie porcine nationale se remet difficilement d’une épidémie dévastatrice de peste porcine africaine qui a tué ou forcé l’abattage de 100 millions de porcs. Ces défis s’ajoutent aux problèmes à long terme tels que la diminution des terres arables et l’exode des populations des régions agricoles rurales vers les villes.

Pékin doit nourrir 20% de la population mondiale avec seulement 7% des terres agraires. Un défi difficile à relever sur le court terme qui pousse les autorités à mieux gérer la consommation.

La Chine doit combler le déficit alimentaire avec des importations, mais les différends commerciaux et politiques ont considérablement altéré les relations avec trois de ses principaux fournisseurs de produits alimentaires – les États-Unis, le Canada et l’Australie.

Likez notre page facebook!

Les déclarations officielles répétées pour rassurer la population et les promesses d’une récolte céréalière exceptionnelle pour 2020 n’ont fait qu’alimenter les soupçons.

« Certaines personnes commencent à spéculer sur la pénurie de denrées alimentaires nationales cette année … en fait, il n’y a pas lieu de s’inquiéter », a déclaré un rapport publié le 17 août par l’Académie chinoise des sciences sociales, l’un des principaux think-tank de l’Etat.

Mais le rapport a ajouté que le « déficit alimentaire » de la Chine augmentera dans les années à venir à moins que des réformes agricoles majeures ne soient entreprises. Les médias d’État ont rapporté que les producteurs de céréales – misant sur la hausse des prix futurs – accumulent des stocks, ce qui compromet les approvisionnements du marché.

– Défi croissant –

Les ressources de la Chine « ne sont pas suffisantes pour soutenir la mise à niveau de l’ensemble de notre structure de consommation alimentaire », a déclaré à l’AFP Li Guoxiang, chercheur à l’Institut de développement rural de l’académie.

« L’amélioration du niveau de vie a en effet augmenté les exigences et les défis auxquels est confrontée l’ensemble de notre production alimentaire et agricole. »

Les repas copieux sont ancrés dans la culture chinoise – impliquant généralement plusieurs plats pour impressionner les clients ou séduire les partenaires commerciaux. Mais la consommation monte en flèche avec le niveau de vie et les prix augmentent rapidement. L’inflation alimentaire a bondi de plus de 13% en glissement annuel en juillet, après avoir bondi de plus de 11% en juin et de 15,5% en mai.

La prévalence de l’obésité – autrefois presque inconnue en Chine – a plus que triplé sur la période 2004-2014, selon les chiffres du gouvernement.

On estime que la Chine gaspille chaque année suffisamment de nourriture pour nourrir un pays de la taille de la Corée du Sud ou 1/5 de la population africaine qui souffre de la faim. Au total c’est 35 millions de tonnes de denrées alimentaires qui finissent à la poubelle soit 6% de la production nationale chinoise. Selon les médias locaux, la restauration est le principal secteur touché par le gaspillage alimentaire. Environ 12% de chaque repas est gaspillé par les clients, un pourcentage pouvant atteindre 38% pour les banquets.

« En dépit des bonnes récoltes engrangées par notre pays chaque année, il est nécessaire de maintenir le sentiment de crise en matière de sécurité alimentaire », a déclaré Xi Jinping.

La campagne contre le gaspillage alimentaire a souligné la capacité frappante de Xi Jinping – au centre d’un culte de la personnalité en pleine croissance – à motiver des millions de personnes avec un discours.

– Peu d’options –

Les options politiques de la Chine sont limitées, disent les experts, car subventionner les agriculteurs nationaux pourrait enfreindre les règles de l’Organisation mondiale du commerce et mettre en colère des partenaires commerciaux tels que les États-Unis.

La Chine est le plus grand importateur de produits alimentaires au monde, ce qui la rend vulnérable à la pression commerciale. Elle a augmenté ses importations de céréales et d’autres produits cette année, en partie pour se conformer à un accord commercial provisoire avec les États-Unis.

Selon la spécialiste, Rosa Wang, analyste basée à Shanghai auprès de la société de conseil agricole JCI Chine, la solution est déjà trouvée par le Parti Communiste Chinois. La pandémie a déjà considérablement réduit la consommation, les ménages ayant opté pour une cuisine domestique plus économique en raison des confinements ou pour des raisons de sécurité.

LIRE AUSSI : La Chine exhorte les entreprises alimentaires à augmenter leurs stocks


Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

don du sang

Don du sang : appel d’urgence face à des réserves « très basses »

L’opération séduction de la Fédération Nationale des Chasseurs fait un flop