in ,

Chef d’État-Major des armées : la tragédie au Mali « ne peut pas remettre en cause notre engagement »


Le chef d’état-major des armées (CEMA), le général François Lecointre, était l’invité du « grand entretien » France Inter. Il a souhaité communiquer et expliquer le rôle de la France au Sahel.

Lundi, 13 soldats français sont morts dans la collision de deux hélicoptères de combat. Selon les premières informations données par le général, les militaires étaient en cours d’intervention pour soutenir des troupes déjà engagées au combat pendant la nuit.

Le CEMA a souhaité confirmer l’engagement de la force barkhane au Sahel malgré les difficultés rencontrées. Selon lui, la mission des soldats français dans ce territoire grand comme l’Europe porte ses fruits mais doit s’inscrire dans la durée. Un temps que n’aura peut être pas la France devant une défiance de plus en plus importante des populations locales.

Les troupes françaises combattent de nombreux groupes armés qui ont « directement ou indirectement faits allégeance à des organisations jihadistes comme l’EI ou Al Qaeda ». La complexité ethnique de ce territoire qui connaît un effondrement étatique important rajoute un nouveau problème à la situation déjà critique dans cette zone désertique. A l’image du Burkina Faso au bord de la guerre civile, les pays dans la région ne contrôlent plus que des parties de leur territoire, le reste étant partagé entre jihadistes, groupes armés ethniques et bandits de grands chemins.

En s’exprimant sur l’émission radio la plus écoutée des français le matin, le CEMA a souhaité communiqué sur la situation afin de mieux expliquer le rôle de la France dans la région. Un exercice plutôt réussi malgré évidemment le survol des intérêts géostratégiques français dans la région notamment au niveau énergétique. Le général est resté sur la ligne du Quai d’Orsay qui continue de résumer l’action au Sahel par une seule volonté de combattre le terrorisme et ainsi éviter les attentats en France. Une stratégie qui pour l’instant reçoit un écho assez favorable des français qui dans leur ensemble ne s’intéressent que très peu à l’action de l’armée à l’étranger.


Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 Commentaires

Hugo Clément raconte sa traque par la police australienne

new green deal union européenne

La nouvelle commission européenne annonce un « green deal » contre le réchauffement climatique