in

L’armée chinoise prévient qu’elle ne tirera pas la première face aux forces américaines


La Chine a indiqué à ses soldats « de ne pas tirer le premier coup de feu » alors que Pékin cherche à désamorcer les tensions avec les États-Unis dans la mer de Chine méridionale.

Les deux parties ont intensifié leurs opérations dans les eaux contestées, augmentant le risque d’incidents qui échappent à tout contrôle, mais Pékin ne veut pas donner aux « faucons » américains la possibilité d’aggraver davantage les choses.

Les sources du South China Morning Post ont indiqué que Pékin avait ordonné aux pilotes et aux officiers de marine de faire preuve de retenue dans les affrontements de plus en plus fréquents avec les avions et les navires de guerre américains.

Pendant ce temps, d’autres détails sont apparus sur une conversation téléphonique entre les ministres de la Défense des deux pays la semaine dernière.

L’appel a été suggéré pour la première fois par la partie américaine environ «un mois plus tôt», mais a d’abord été accueilli de façon glaciale à Pékin. Mais une source a déclaré que les dirigeants chinois avaient par la suite changé d’avis et ont décidé de tendre la main alors que les tensions s’intensifiaient dans les mers du sud et de l’est de la Chine.

Le mois dernier, les États-Unis ont déployé deux groupements tactiques de porte-avions, l’USS Nimitz et l’USS Ronald Reagan, pour des exercices près des eaux chinoises et ont également effectué de rares missions de reconnaissance aérienne nocturne près des provinces du Guangdong et du Fujian ces dernières semaines.

La Chine a également mené des exercices navals et des missions de survol autour de Taiwan et de la mer de Chine méridionale.

Une source proche de l’armée a déclaré que Pékin avait communiqué par «divers canaux» aux États-Unis qu’il avait dit à ses militaires «de ne jamais tirer en premier» dans un geste de bonne volonté pour garder la situation sous contrôle.

«Il est facile de donner l’ordre de tirer, mais ni la Chine ni les États-Unis ne peuvent en contrôler les conséquences. La situation actuelle est très tendue et très dangereuse », a déclaré une source du média hongkongais.

Ces dernières semaines, de hauts diplomates chinois ont subtilement changé leur ton et ont appelé au dialogue pour contenir les risques. Le ministre des Affaires étrangères Wang Yi a également adopté une approche plus conciliatrice lors de son entretien avec l’agence de presse officielle Xinhua la semaine dernière lors d’un entretien sur les troubles dans la mer de Chine méridionale.


Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bolivie: l’opposition socialiste bloque les routes et demande le maintien des élections

Le double discours de la Ministre de la Transition écologique sur l’utilisation des pesticides tueurs d’abeilles