Virus en Chine : après Wuhan, une deuxième ville placée en quarantaine

I32K2XBYU6ISTKXRM3U22KBSIU
Japon, le 23 janvier. Des passagers arrivant de Wuhan débarquent avec des masques. Les habitants de cette métropole ne peuvent désormais plus la quitter. REUTERS

La Chine vient de mettre une deuxième ville en quarantaine ce jeudi 23 janvier et a fermé la gare afin d’éviter la propagation d’un nouveau coronavirus qui a tué 17 personnes et infecté près de 600 personnes selon les autorités chinoises.

La gare de Huanggang, qui compte 7,5 millions d’habitants et se trouve à 70 km de Wuhan – la première ville mise en quarantaine – sera fermée jusqu’à nouvel ordre à partir de minuit. Tous les véhicules seront contrôlés et les bars et cinémas fermés, ont indiqué les autorités de la ville.

La gare ferroviaire d’une troisième ville voisine, Ezhou, qui compte plus d’un million d’habitants, fermera également à partir de ce soir, bien qu’aucune autre mesure n’ait été annoncée.

Les responsables de la santé craignent que le taux de transmission s’accélère alors que des centaines de millions de Chinois voyagent pendant les vacances d’une semaine pour le Nouvel An chinois, qui commence samedi.

On pense que la souche de ce virus est apparu à la fin de l’année dernière à partir d’animaux sauvages commercialisés illégalement sur un marché aux animaux dans la ville centrale de Wuhan en Chine.

La plupart des transports à Wuhan, 11 millions d’habitants, ont été suspendus jeudi matin et les habitants ne peuvent pas quitter la ville.

Quelques heures plus tard, les médias d’État de Huanggang, une ville voisine de six millions d’habitants, ont déclaré que les autorités imposaient un verrouillage similaire.

Vidéos d’internautes chinois à Wuhan :

4601

Prince Charles aux riches : « A quoi sert toutes vos richesses [..] si vous les regarderez brûler dans des conditions catastrophiques »

amis de la terre velo 1972

En 1972, des cyclistes manifestaient contre la pollution et proposaient déjà le Vélib’