Pour Dominique Bourg la différence dans la gestion des crises sanitaire et climatique est la poursuite pénale

Dominique Bourg, philosophe et militant écologiste, était invité de l’émission 28 Minutes. Il a évoqué l’importance d’un « déconfinement démocratique » et d’un plan de relance qui prend en considération la question climatique.

« Nous allons sortir de cette crise avec un degré d’endettement qui arrive lorsqu’on sort d’une guerre. Donc dans les années qui viennent nous n’aurons plus aucune marge de manœuvre pour un investissement écologique important. »

Pour Dominique Bourg, la grande différence entre la gestion sanitaire et celle sur le climat vient de la temporalité. Les gouvernements européens ont été obligés d’agir face à l’épidémie de Covid-19 afin d’éviter des poursuites judiciaires et une défaite lors des prochaines élections.

« Cette accumulation des morts a montré aux gouvernements que s’ils ne faisaient rien, d’une part ils allaient exploser le système de santé, et eux mêmes finiraient au pénal. »

Au contraire, pour la question climatique, les responsables politiques ont une vision à court terme pour se faire réélire et non à long terme pour enrayer le réchauffement climatique. De plus, les chefs d’Etat ne peuvent être poursuivis pour des effets sur la planète qui ne seront visibles que dans 20 ans.

Sommes-nous emmurés ? Comment repenser les murs en temps de confinement?

La carte de France du déconfinement