in ,

Sept supertankers saoudiens remplis de pétrole arrivent aux Etats-Unis pour inonder le marché


Le premier exportateur mondial de pétrole, l’Arabie Saoudite, tient sa promesse d’inonder le monde de pétrole bon marché alors même que la demande mondiale s’effondre.

Le mois dernier, lorsque l’Arabie Saoudite a promis d’inonder les marchés de pétrole, les exportations de pétrole brut du Royaume vers les Etats-Unis ont atteint le niveau le plus élevé en un an, soit 516 000 barils par jour (bpj), selon les données compilées par Bloomberg.

Depuis le début du mois, au moins sept supertankers transportant un total de 14 millions de barils de pétrole se dirigent actuellement vers la côte américaine. En comparaison, à la même période en mars, seuls 2 millions de barils de pétrole saoudien étaient en route vers l’Amérique. Selon les données compilées par Bloomberg, presque tous les pétroliers sont affrétés par la compagnie maritime saoudienne Bahri, gérée par l’État.

LIRE AUSSI : L’OPEP durcit le ton contre la Russie en augmentant la production de pétrole et en baissant les prix

Juste après l’échec de l’accord de réduction de production de l’OPEP+ début mars, Bahri aurait engagé plusieurs très grands transporteurs de brut pour transporter tout le pétrole supplémentaire que le Royaume prévoyait d’exporter en avril – une démarche rare pour la compagnie maritime qui possède sa propre flotte de 41 pétroliers.

La hausse des exportations saoudiennes de pétrole coïncide avec une perte colossale de la demande mondiale due à la pandémie de coronavirus, et certains analystes voient la demande mondiale de pétrole en avril s’effondrer de 30 %, soit 30 millions de bpj, par rapport aux niveaux de consommation habituels du monde.

D’après IHS Markit Commodities at Sea, les Saoudiens continuent d’augmenter leurs exportations de pétrole brut comme promis.

« L’Arabie Saoudite exportait près de sept millions de barils par jour, mais l’activité actuelle dépasse les neuf millions de barils par jour », a déclaré M. Katsoulas.

Le Royaume est prêt à stimuler davantage ses exportations, malgré la pression diplomatique croissante pour un accord mondial, a noté l’analyste.

« Au moins 18 VLCC à ballast sont actuellement positionnés très près des terminaux pétroliers de Ras Tanura et Yanbu en Arabie Saoudite, qui pourraient charger environ 36 millions de barils au total », selon IHS Markit Commodities at Sea.

LIRE AUSSI : -0,19 dollar le baril : les producteurs de pétrole payent pour se débarrasser de leurs barils

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pr Didier Raoult : « On ne dit pas rentrez chez-vous et si vous n’arrivez plus à respirer venez à l’hôpital. Ce n’est pas ça la médecine! »

Aux Etats-Unis, les afro-américains beaucoup plus touchés par le coronavirus