in

Les émissions de CO2 ont chuté de 17% pendant la crise du Covid-19


Les émissions quotidiennes de dioxyde de carbone provenant de la consommation d’énergie et de l’industrie lourde ont chuté de 17% dans le monde, selon une nouvelle étude scientifique.

Alors que les gouvernements limitaient les voyages pour freiner la propagation de Covid-19, les émissions de l’aviation ont été réduites jusqu’à 75% et le transport routier réduit de moitié dans certains pays. Les émissions liées à l’utilisation des ménages ont augmenté de 5% par rapport à la moyenne quotidienne de 2019.

L’étude, publiée dans Nature Climate Change mardi, prévoit des émissions annuelles en baisse de 4 à 7% par rapport à 2019, en fonction de la contrainte des déplacements des populations pour le reste de l’année.

«Le confinement de la population a entraîné des changements drastiques dans la consommation d’énergie et les émissions de CO2», a déclaré Corinne Le Quéré, auteur principal de l’étude, dans un communiqué de presse. 

«Ces baisses extrêmes sont toutefois susceptibles d’être temporaires, car elles ne reflètent pas les changements structurels dans les systèmes économiques, de transport ou énergétiques.»

Les résultats examinés par les experts sont basés sur des données extraites de diverses sources, telles que la consommation d’électricité et les services de suivi de la mobilité. La compilation des données officielles sur le CO2 prend généralement 1 à 2 ans.

Les résultats sont globalement conformes à l’ analyse de l’Agence internationale de l’énergie (AIE) le mois dernier, qui prévoyait une baisse de 8% des émissions annuelles.

Obtenir des estimations rapidement peut aider les décideurs à formuler des plans de relance respectueux du climat alors qu’ils tentent de redémarrer les économies après le confinement, a déclaré le co-auteur de l’étude, Glen Peters, de Cicero à Oslo.

« Vous n’empêcheriez pas les gens de visiter leur grand-mère » à des fins climatiques, a-t-il dit, mais « vous pourriez inciter plus de gens à avoir un bureau à domicile ».

L’un des plus grands risques climatiques avec la levée des restrictions est que les gens se tourneront vers les voitures au lieu des transports en commun, pour maintenir une distance physique les uns par rapport aux autres.

Alors que l’AIE affirme que les sources renouvelables se sont révélées plus résistantes à la crise que les combustibles fossiles, le ralentissement économique devrait ralentir les investissements dans toutes les formes d’énergie.

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Le port d’un masque réduit de 75% la transmission du coronavirus

La pollution atmosphérique en Chine dépasse déjà les niveaux d’avant la crise du Covid-19