in , ,

La Chine double sa production de centrales au charbon à l’étranger

La Chine a annoncé qu’elle poursuivra son financement de plusieurs milliards de dollars de centrales à charbon dans les pays en développement.

La communauté internationale avait récemment salué la volonté de la Chine de s’engager à sevrer le pays du charbon avec un objectif de pic d’émissions de carbone en 2030 et à attendre la neutralité carbone en 2060.

A l’international, la stratégie est tout autre. Selon l’organisation Carbon Brief, la Chine a ouvert les trois quarts des centrales au charbon nouvellement financées dans le monde en 2020 et a représenté 80% des projets d’énergie au charbon nouvellement annoncés.

La Chine joue sur le charbon à l’étranger dans le cadre de son initiative “Belt and Road”, un plan de mille milliards de dollars visant à financer des projets d’infrastructure et à accroître son influence à l’étranger.

En Asie comme en Afrique, des dizaines de centrales à charbon sont financées par Pékin malgré les critiques des militants écologistes locaux. L’administration chinoise justifie ces investissements par la nécessité de développement des pays.

“Nous ne pouvons pas simplement dire que nous cesserons de soutenir les centrales électriques au charbon dans les pays en développement”, a déclaré aux journalistes Li Gao, responsable du bureau du changement climatique au ministère de l’écologie et de l’environnement.

“Lutter contre le changement climatique, c’est aussi permettre aux habitants des pays en développement de mener une vie agréable.”

Au total, les centrales à charbon financées par la Chine relâcheront autour de 115 millions de tonnes de CO2 chaque année dans l’atmosphère. Un nouvel échec pour le respect de l’accord de Paris sur le climat.

L’argent du charbon “amoindrit les efforts des pays en développement pour passer aux énergies propres”, avait déjà signalé Li Shuo, de Greenpeace Chine, fin 2020.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    COVID-19. Cataclysme sanitaire en Inde : les crématoriums débordés alors que le virus «dévore les gens»