Yémen : entre la guerre et le Covid-19, la famine pourrait toucher 2.4 millions d’enfants

Des millions d’enfants pourraient être au bord de la famine alors que la pandémie de coronavirus traverse le Yémen déchiré par la guerre au milieu d’une «énorme» baisse du financement de l’aide humanitaire, a averti vendredi l’agence des Nations Unies pour l’enfance.

L’information vient d’un nouveau rapport de l’UNICEF intitulé « Yémen cinq ans plus tard: les enfants, les conflits et le Covid-19 ». Le nombre d’enfants yéménites souffrant de malnutrition pourrait atteindre 2,4 millions d’ici la fin de l’année, soit une augmentation de 20% par rapport au chiffre actuel.

Le système de santé s’est effondré au Yémen après de nombreuses années de guerre, de famine et d’épidémies. Le Yémen fait face au coronavirus avec des moyens largement insuffisants et la situation déjà désastreuse pour les enfants risque de se détériorer considérablement, a averti l’UNICEF.

Les mauvaises infrastructures de soins de santé ne sont pas préparées à combattre la pandémie de coronavirus après cinq ans de guerre entre une coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite et les rebelles houthis soutenus par l’Iran. Le conflit a également déclenché la pire crise humanitaire au monde.

La situation au Yémen ne devrait qu’empirer, les pays donateurs ayant récemment réduit leur aide. Le Yémen a officiellement enregistré plus de 1 000 cas de Covid-19 dont 275 décès. Cependant, le décompte réel serait beaucoup plus élevé car les capacités de test sont extrêmement limitées.

Krach financier : le « Coronakrach » est loin d’être terminé

15 000 hectares de pâturages détruits par des criquets en Sardaigne