Un policier vide sa bombe lacrymogène sur des militants pacifiques pour le climat à Chambéry

Les militants du climat ont bloqué l’aéroport de Chambéry pour exiger la mise en cohérence des décisions politiques et des actes en matière de neutralité carbone.

Un jour après le voyage d’Emmanuel Macron sur le glacier du Mont-Blanc pour relancer sa campagne sur le réchauffement climatique, des militants du climat ont lancé l’opération #TousseEnPiste.

Les Amis de la Terre en Savoie, Extinction Rebellion Chambéry et les ATTAC Savoie ont bloqué l’aéroport de Chambéry afin de faire passer un message d’inquiétude face à la passivité des gouvernants devant l’urgence écologique.

Les organisations exigent une “mise en cohérence immédiate des décisions politiques et actes avec nos objectifs de neutralité carbone à l’horizon 2025 et de justice sociale”.
• Réduire drastiquement le recours au transport aérien aux rares cas d’extrême nécessité.
• Nationaliser toutes les infrastructures aéroportuaires et en assurer une gestion par des acteurs publics.
• Interdire le développement d’infrastructures aéroportuaires et de flottes d’avions, nouvelles et existantes.
• Supprimer les subventions publiques aux aéroports et au transport aérien.
• Taxer lourdement les carburants utilisés en aviation.
• Réaffecter ces moyens vers la promotion et la gratuité des transports en commun moins polluants.

Face à cette nouvelle action pacifique des militants du climat, les forces de l’ordre ont répondu par la violence. Une vidéo publiée par la page Facebook Extinction Rebellion montre de jeunes militants se faire gazer par les forces de l’ordre.

Une vidéo a rapidement fait le tour des réseaux sociaux et provoque l’indignation des internautes.

L’effondrement de la civilisation thermo-industrielle avec Vincent Mignerot

Climat. L’humoriste Thomas Wiesel interpelle le Crédit Suisse