Un épaisse couche de fumée dangereuse étouffe Sydney

sydney pollution incendie australie fumée

Un front de feu de 60 km dévastateur progresse au nord-ouest de Sydney, la plus grande ville d’Australie, et provoque des fumées dangereuses à l’est et au-dessus du Pacifique, inquiétant même à plus de 2000 km la Nouvelle-Zélande.

« Cette période enfumée que nous vivons depuis un mois environ est sans précédent, donc ces conditions sont un risque pour la santé de la population », a déclaré Richard Broome, directeur de la santé environnementale du gouvernement de la Nouvelle-Galles du Sud.

Broome a indiqué que de nombreuses personnes souffraient d’irritations oculaires, nasales et de la gorge, mais que pour les personnes souffrant de problèmes de santé préexistants, les jeunes enfants et les personnes âgées, cette situation était particulièrement à risque.

Les données de l’indice de la qualité de l’air de Sydney mardi dans certaines parties de la ville étaient 11 fois supérieur au seuil considéré comme dangereux, selon les données du gouvernement.

Les incendies de forêt autour de Sydney – qui abrite plus de 5 millions de personnes et mieux connue pour son ciel clair et son port bleu – recouvrent la ville de fumées et de cendres depuis plus de deux semaines.

Cette brume a transformé le ciel en couleur orange, obscurci la visibilité et incite de nombreux australiens à porter des masques respiratoires.

Les feux de brousse sont courants dans les étés chauds et secs de l’Australie, mais la férocité et l’arrivée précoce des incendies le mois dernier dans le printemps de l’hémisphère sud sont sans précédent. Les experts ont déclaré que le changement climatique était responsable de cette aggravation des feux et de la sécheresse.

Bien qu’il n’y ait pas d’ordre d’évacuation officiel, de nombreux habitants des zones menacées ont décidé de quitter leur domicile, a déclaré le maire de Hawkesbury, Barry Calvert.

« C’est étrange, beaucoup de gens ont décidé de partir, et je vais faire de même », a déclaré Calvert, qui vit au nord-ouest de Sydney.

«J’ai vécu cela il y a environ 20 ans lorsque je me tenais devant ma maison en regardant des flammes à 15 mètres de haut, j’ai alors décidé que je partirais si cela se reproduisait.»

En tout, c’est plus de 100 incendies dans les États de l’est de la Nouvelle-Galles du Sud, de Victoria et du Queensland, qui brûlent parfois depuis novembre.

Les incendies ont tué au moins quatre personnes, détruit plus de 680 maisons et brûlé plus d’un million d’hectares de brousse.

Malgré la colère de la population, le gouvernement conservateur australien continue de nier l’aggravation des catastrophes naturelles dues au réchauffement climatique et préfère s’en prendre aux « écolos illuminés ». Les militants écologistes pointent du doigt l’ouverture prochaine d’une nouvelle mine de charbon qui produira une tonne de charbon par seconde.

chutes de victoria zambie 1

La Zambie face à sa pire sécheresse depuis un siècle : les chutes Victoria asséchées

kansas city transport en commun gratuit

Kansas City devient la plus grande ville du monde à rendre ses transports en commun gratuits