« Fido » le chien robot pour surveiller la frontière américaine

chien robot pour surveiller la frontière anti migrant USA Mexique Ghost Robotics

Les Etats-Unis pourraient faire appel à des chiens robots pour surveiller la frontière dans le cadre de la lutte contre l’immigration clandestine. Le long du Mexique, la police pourrait déployer des drones terrestres à quatre pattes aux fonctionnalités avancées.

Sommaire

« Fido » le chien robot pour surveiller la frontière

Dans un article publié sur le site du Ministère de la Sécurité intérieure (DHS) américain, on apprend que la police pourrait tester prochainement un chien robot pour surveiller la frontière avec le Mexique. « Fido » sera en charge de traquer les migrants tout comme toute forme d’activités illégales à la frontière.

Le communiqué de presse indique que le DHS travaille déjà avec Ghost Robotics afin d’obtenir des chiens robots prêts à différentes tâches sur le terrain.

« Compte tenu des exigences de la région, l’ajout de renforts mécaniques quadrupèdes est une utilisation intelligente des ressources », peut-on lire dans un billet de blog.

Selon le DHS, l’objectif du programme est de tirer parti de la technologie pour multiplier la présence de la Customs and Border Protection (CBP) et réduire l’exposition humaine à des dangers potentiellement mortels.

« Ne soyez pas surpris si, à l’avenir, on voit Fido le robot sur le terrain, marchant aux côtés des agents [NDLR : de la police et des frontières] », déclare le communiqué du DHS. 

Un chien robot tout terrain

Le projet du drone quadrupède est mené par la Direction des sciences et de la technologie (S&T) du Ministère. Le but est d’équiper les policiers aux frontières d’une technologie de pointe capable d’être utilisée dans tous les environnements.

L’équipe S&T s’appuie sur l’armée américaine pour les capteurs et la vision nocturne et Ghost Robotics pour s’assurer que le chien-robot est prêt à différents types de tâches dans des terrains difficiles.  

« C’est un robot quadrupède robuste. Il traverse tous les types de terrains naturels, y compris le sable, les rochers et les collines, ainsi que les environnements construits par l’homme, comme les escaliers », explique Gavin Kenneally, directeur des produits chez Ghost Robotics.

Le chien robot a été testé à El Paso, au Texas, sur la frontière internationale. Les évaluations portaient sur la capacité de manœuvrer dans des endroits difficiles d’accès, d’opérer dans des espaces exigus et de ne pas être dérangé par une chaleur élevée.

« Dans une zone désertique, les chiens ont été programmés pour effectuer une simulation de mission de sentinelle », explique le DHS.

Le but est d’accéder à des endroits dangereux ou difficiles d’accès pour les gardes frontières habituels.

Un robot chien à la pointe de la technologie

Le chien robot de 45 kilos sera équipé d’instruments à la pointe de la technologie. Fido aura différents types de caméras (360 degrés, thermique, vision nocturne, zoom, etc.) et de capteurs (chimiques, biologiques, radiologiques, nucléaires, etc.).

Le robot aura également les moyens de transmettre des informations et d’être connecté avec un opérateur via des fréquences standard, telles que la radio, le Wi-Fi, le GPS ou d’autres moyens. 

La société Ghost Robotics est connue pour ses chiens robots. Récemment, la présentation d’un robot à quatre pattes équipé d’un fusil fixé sur son dos avait fait le tour du monde.

chien robot pour surveiller la frontière Etats-Unis / Mexique Ghost Robotics
Le chien robot de Ghost Robotics équipé d’un sniper

Le chien robot anti-migrant : un « désastre pour les libertés civiles »

L’American Civil Liberties Union, une organisation qui lutte pour préserver la liberté des individus, a dénoncé « un désastre pour les libertés ».

« C’est un autre exemple de technologie de surveillance utilisée comme arme contre les populations aux frontières ».

Le mur de Donald Trump à la frontière mexicaine avait été jugé coûteux et impossible à certains endroits. Les chiens robots de Joe Biden pourraient bien devenir une alternative tout aussi inquiétante.

« Le gouvernement doit retirer cette proposition dangereuse, et l’administration Biden doit freiner le glissement de notre pays vers une dystopie anti-immigrés », a déclaré l’ACLU dans un message sur Twitter.

Le Ministère de la Sécurité intérieure (DHS) n’a pas donné de date d’entrée en service de ce flic du futur qui pourrait faire couler beaucoup d’encre.

LIRE AUSSI : Bientôt des drones de surveillance dans les rues de Beaune ?

eric caumes pass vaccinal sert à rien Covid-19 coronavirus

Pr Eric Caumes au Sénat : « Le pass vaccinal ne sert à rien, sauf pour les personnes à risque. »

aurélien barrau effondrement collapsologie

Aurélien Barrau et les chiffres de l’effondrement