in ,

Face à la peste porcine, l’Allemagne étend ses clôtures le long de la frontière polonaise


L’Allemagne étend les clôtures le long de sa frontière avec la Pologne pour empêcher la propagation de la peste porcine africaine par les sangliers.

Selon des informations publiées par Reuters , les autorités allemandes ont fait cette annonce le 13 juillet. La clôture de 62 km fait partie de quelque 240 km de barrières érigées le long de la frontière par les États allemands plus tôt en 2020 après que la PPA a été détectée chez des sangliers à seulement 15 km de la frontière allemande.

« Alors qu’ASF continue de se rapprocher de l’Allemagne, le Mecklembourg-Poméranie-Occidentale (État) se prépare intensivement depuis des mois pour éviter le pire des cas », a déclaré le ministre de l’Agriculture, Till Backhaus.

 «La barrière de protection contre les animaux sauvages le long de la frontière est un autre élément de nos mesures de prévention.»

La Pologne a été consultée sur l’extension de la clôture et il a été convenu de mettre en place des clôtures à au moins cinq mètres de la frontière réelle à l’intérieur du territoire allemand, a-t-il déclaré.

La maladie du porc, qui a durement frappé le premier producteur mondial de porc, la Chine, est originaire d’Afrique avant de se propager en Europe et en Asie. La Chine a tué des centaines de millions de porcs afin d’éviter la propagation du virus.

L’Allemagne craint une propagation de la maladie après la confirmation de cas chez des sangliers dans l’ouest de la Pologne ces derniers mois, un cas polonais ayant été retrouvé en janvier à seulement 12 km de la frontière allemande.

Des cas ont également été récemment confirmés dans environ 10 autres pays européens chez des sangliers qui sont soupçonnés de propager la maladie.

La PPA n’est pas dangereuse pour l’homme mais mortelle pour les porcs. Certains pays imposent des interdictions d’importation en provenance de régions où la PPA a été découverte chez des sangliers, tandis que d’importants programmes d’abattage de porcs d’élevage peuvent également être nécessaires pour éradiquer la maladie.

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Des agents de santé brésiliens auraient propagé le coronavirus aux peuples autochtones

Pierre Van Damme (virologue) : « On n’ose pas le dire mais certains secteurs vont peut-être devoir fermer pendant un an »