« Un quart de milliard de personnes vont perdre leur emploi cette année », selon le président de Microsoft

Le monde est confronté à un défi colossal en matière d’emploi avec un quart de milliard de personnes qui vont perdre leur emploi cette année, a déclaré le président de Microsoft à la BBC.

Selon Brad Smith, des millions de personnes devront acquérir de nouvelles compétences pour trouver un emploi, ou même conserver le leur, alors que la numérisation des économies prend de l’ampleur.

Microsoft a récemment annoncé un plan pour fournir des compétences et une formation à 25 millions de personnes dans le monde cette année. La firme offrira des formations, des compétences, des certifications et aidera à trouver un emploi.

L’entreprise le fera avec l’aide de LinkedIn, propriété de Microsoft. Cependant, M. Smith a admis que de nombreux emplois dans de nombreux pays seraient hors de portée de la reconversion numérique.

«Il est vrai que la nature du travail varie considérablement dans le monde. Tous les emplois ne peuvent pas être numérisés, en particulier dans les pays en développement.

« Nous vivons dans un monde d’inégalités sur Internet – si nous ne faisons rien, nous allons exacerber toutes les autres inégalités qui nous inquiètent tous. C’est une tâche qui dépasse toute entreprise ou tout gouvernement, mais si nous pouvons atteindre 25 millions de personnes, nous aurons l’impression de faire notre part. « 

«Presque rien ne peut être résolu sans nous»

Les progrès de la technologie entraîneront également une augmentation de l’automatisation et de l’IA, ce qui ne fera qu’accélérer le chômage de masse. 

«Je pense que la bonne nouvelle, c’est que les gouvernements disposent de tous les outils dont ils ont besoin pour s’assurer que les entreprises technologiques restent réactives et responsables en vertu de l’État de droit».

«Fondamentalement, la responsabilité des entreprises et des pays est de s’assurer que les gens ont les compétences nécessaires pour s’assurer qu’ils récoltent les bénéfices plutôt que de souffrir des conséquences des changements ».

« Je pense que nous devons tous reconnaître que la technologie ne peut pas tout résoudre, mais presque rien ne peut être résolu sans nous. Nous devons être à la table. »

Si la grande technologie américaine semblait puissante avant la crise du Covid-19, elle semble impérieuse maintenant. Cinq sociétés seulement représentent 20% de la valeur de l’indice S&P 500. 

L’Union Européenne tente de mettre en place une nouvelle fiscalité face aux GAFAM qui profitent des aménagements fiscaux pour ne pas payer leurs impôts dans les pays où ils font des bénéfices. Récemment, Apple a gagné son procès devant la Justice européenne provoquant un sacré revers à la Commission Européenne.

Des normes plus strictes sur la climatisation pourraient éviter jusqu’à +0,4°C de réchauffement climatique

La crise post-coronavirus pourrait provoquer des soulèvements populaires dans le monde entier