in , ,

Le Pape François condamne la « destruction » de l’Amazonie et les violences contre les peuples autochtones


Le pape François, lors de la messe de Noël à la Basilique de saint Pierre, au Vatican le 24 décembre 2019. © Guglielmo Mangiapane, Reuters

Le pape François a plaidé mercredi pour la justice sociale et le respect de l’environnement pour le bassin amazonien, mais n’a pas recommandé l’idée controversée de prêtres mariés. 

Dans un texte très attendu, le Pape François a exhorté les fidèles catholiques à « ressentir de l’indignation » pour la colonisation aux dépens des peuples indigènes et la destruction des terres dévastées par l’exploitation minière illégale et la déforestation.

Affirmant que les problèmes écologiques de l’Amazonie ne doivent pas être séparés des problèmes sociaux, il a plaidé pour que justice soit rendue aux indigènes marginalisés, forcés de quitter leurs maisons en raison de la déforestation illégale et de l’exploitation minière, à la périphérie des villes marquées par « une augmentation de la xénophobie, de l’exploitation sexuelle et humaine ».

« Le recours à des moyens éloignés de toute éthique est fréquent, comme le fait de sanctionner des protestations, y compris en ôtant la vie aux autochtones qui s’opposent aux projets », a-t-il déploré.

Les relations économiques deviennent « un instrument qui tue » lorsque « les autorités donnent un accès libre aux industries du bois, aux projets miniers et pétroliers, et à d’autres activités qui dévastent les forêts et polluent l’environnement », selon lui.

Tout en s’excusant pour « les crimes commis contre les peuples autochtones » lors de la découverte de l’Amérique, François a reconnu les défis auxquels l’Église est confrontée aujourd’hui dans les régions reculées de l’Amazonie et a exhorté les évêques à encourager les jeunes missionnaires à y prêcher.

« Des efforts doivent être faits pour configurer le ministère de manière à ce qu’il soit au service d’une célébration plus fréquente de l’Eucharistie, même dans les communautés les plus reculées et les plus isolées », a écrit le pape, ajoutant qu’il y avait également un besoin de ministres qui « peut comprendre les sensibilités et les cultures amazoniennes de l’intérieur ».

Les religieuses et même les laïcs, femmes et hommes, pourraient assumer des responsabilités plus importantes dans la région, a-t-il déclaré. Le Pape a tout de même mis de côté la proposition de permettre aux prêtres de se marier.

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Aurélien Barrau : « Aujourd’hui on est face à un monstre : notre système est en train de tuer la vie sur Terre »

Manon Aubry aux députés européens : « Vous êtes responsables d’une catastrophe écologique ! »