in ,

Incendie à l’usine Lubrizol à Rouen : des taux « relativement élevés » de dioxines dans les pluies à Préaux

[addthis tool="addthis_inline_share_toolbox_cyl9"] Commenter
Usine Lubrizol Rouen relevés
Atmo Normandie présentait les résultats des taux de polluants dans l'air © Radio France - Théophile Pedrola

L’incendie de l’usine Lubrizol à Rouen n’a pas fini de faire parler de lui. Atmo Normandie a présenté des résultats d’analyses dans l’air et les premières conclusions sont inquiétantes.

Ce mardi, Atmo Normandie a dévoilé son premier rapport sur les analyses réalisées sur le passage du nuage de fumée de l’usine Lubrizol à Rouen. Concernant les pollutions « classiques », comme les particules, le monoxyde de carbone, le dioxyde d’azote, les rapports sont rassurants. Idem pour le benzène qui ne serait pas à un taux élevé dans l’air.

Plus préoccupant, les scientifiques notent un taux « relativement élevé » sur les analyses au sujet des dioxines et furanes présents sur les pluies prélevées sous le panache installé à Préaux.  La valeur relevée est de 12,66 picogrammes par mètres carrés, pour une valeur repère régionale médiane de 3,40.

« Ces résultats veulent dire qu’il faut faire des examens complémentaires, mais ils ne permettent pas d’être rassurants, détaille Jean-Grançois Gehanno, professeur au CHU de Rouen, qui a analysé les résultats. Il y a un certain nombre de composés cancérogènes qui ont brûlé, si ça se stocke (reste dans les terres) et que les populations continuent à être exposées, il y a un potentiel risque à long terme. » 

Selon le professeur, d’autres analyses devront être réalisées afin de définir le taux de dioxine « dans les sols, les végétaux et la chaîne alimentaire« . Des analyses qui ne sont pas réalisés par Atmo.

« Notre échantillon ne permet pas de répondre à la question du danger à long-terme, confirme Véronique Delmas, la directrice d’Atmo Normandie. Il va permettre aux spécialistes de répondre à cette question, mais il va falloir analyser bien plus d’échantillons. » 

Des résultats inquiétants pour les populations touchées par les pluies lors de l’incendie de l’usine à Rouen. Des révélations qui risquent de pousser encore plus les habitants à demander des réponses aux pouvoirs publics.



[addthis tool="addthis_inline_share_toolbox_cyl9"] Commenter

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Stanley Johnson père de Boris Johnson extinction rebellion

Boris Johnson se moque d’Extinction Rebellion, son père les soutient publiquement

« Krach obligataire ? Quand ? Comment ? » avec Guillaume Rouvier