in ,

L’économique britannique s’effondre (-20.4%) : 1 britannique sur 10 a recours aux banques alimentaires


La Grande-Bretagne est entrée dans la récession la plus importante de son histoire récente selon les derniers chiffres officiels donnés ce mercredi. Selon un rapport récent, les citoyens du royaume sont de plus en plus nombreux à devoir compter sur les banques alimentaires.

L’ Office for National Statistics (ONS) a annoncé que le produit intérieur brut (PIB) du Royaume-Uni, avait chuté de 20,4% au deuxième trimestre par rapport aux trois mois précédents – la plus forte baisse trimestrielle depuis le début de enregistrements comparables en 1955 selon The Guardian.

Après avoir tardé à mettre en place des mesures de confinement, le gouvernement britannique a assoupli les mesures sanitaires à un rythme plus lent que ses voisins. L’ONS a indiqué que le Royaume-Uni avait la chute du PIB la plus importante de tous les pays du G7 et de l’Union Européenne au deuxième trimestre. 

Rishi Sunak , le chancelier de l’Échiquier, a déclaré que de nombreuses personnes perdront leur emploi dans les mois à venir. 

« J’ai déjà dit que des temps difficiles étaient à venir et les chiffres d’aujourd’hui confirment que les temps difficiles sont là », a-t-il déclaré.

La pauvreté explose jusque dans les assiettes

La pandémie de coronavirus a eu un effet catastrophique sur la santé nutritionnelle des citoyens les plus pauvres du Royaume-Uni, avec un britannique sur 10 obligé d’utiliser les banques alimentaires. Un grand nombre de britanniques sont obligés de sauter des repas et ont faim, selon l’observatoire du gouvernement en matière de sécurité alimentaire.

L’insécurité alimentaire a encore augmenté depuis le confinement alors que le revenu des personnes interrogées diminuait, a déclaré la Food Standards Agency (FSA), augmentant le risque de malnutrition et d’obésité alors que les familles en difficulté adoptaient des régimes alimentaires de «base» très restrictifs qui éliminent largement les aliments sains.

Likez notre page facebook!

L’impact sur la santé et le bien-être des personnes est révélé dans une étude «instantanée» commandée par la FSA sur les expériences d’insécurité alimentaire des individus, qui montre de manière très détaillée comment les personnes vivant dans la pauvreté ont eu du mal à se nourrir et à nourrir leur famille de manière adéquate depuis le confinement.

 «Nos recherches montrent que nos habitudes alimentaires ont rapidement changé pendant le confinement et que l’insécurité alimentaire est devenue un problème pour de nombreuses personnes», a déclaré la directrice générale de la FSA, Emily Miles.

L’étude de la FSA a averti que le problème s’aggraverait si les revenus continuaient de baisser en raison des retombées économiques de la pandémie.

 « Les personnes à qui nous avons parlé seront confrontées à une insécurité alimentaire continue ou accrue si les perturbations se poursuivent en automne et en hiver. »

L’insécurité alimentaire est définie au sens large comme la famine, l’incapacité de se procurer une nourriture de qualité et en quantité suffisantes pour permettre une bonne santé et la réduction de la nourriture en raison d’un manque d’argent. 

La dernière enquête de suivi de l’ agence montre que l’insécurité alimentaire en Angleterre, au Pays de Galles et en Irlande du Nord a été vécue par environ 16% des adultes, soit jusqu’à 7,8 millions de personnes. Ce chiffre a plus que doublé pendant la crise sanitaire.

Le suivi a également montré que l’utilisation des banques alimentaires est restée élevée, avec une personne sur 10 déclarant en avoir consulté une en juin. Des chiffres distincts publiés par Food Standards Scotland ont révélé que 5% utilisaient des banques alimentaires. Avant la crise sanitaire, les meilleures résultats estimaient l’utilisation des banques alimentaires britanniques à environ 2% des adultes.

Augmentation des denrées alimentaires

Le régime alimentaire s’est fortement rétréci et a été tourné vers des glucides bon marché comme le riz et les pâtes. Selon l’étude de la FSA, beaucoup de citoyens consultés ont montré des «signes précoces» de malnutrition. D’autres prennent du poids.

L’augmentation des prix des denrées alimentaires provoque parfois des dépenses alimentaires deux fois plus importantes, même s’ils mangeaient moins. Beaucoup ont eu du mal à acheter de la nourriture utilisée pour gérer leur santé – comme sans gluten. Les repas d’anniversaire et les déjeuners du dimanche ont été annulés.

La FSA est préoccupée par le fait que de nombreuses personnes en situation d’insécurité alimentaire ont déclaré manger régulièrement des aliments au-delà de leur date limite de consommation, comme de la salade en sac, du fromage et du poisson fumé. Plus d’un quart ont déclaré avoir bu du lait dont la date de péremption était dépassée. 

Malgré l’ augmentation du nombre de personnes utilisant les banques alimentaires depuis le confinement, l’étude qualitative de la FSA a noté que de nombreuses personnes en difficulté interrogées ont déclaré qu’elles avaient évité les associations caritatives alimentaires parce qu’elles se sentaient trop honteuses de ne pas pouvoir subvenir aux besoins de leur famille et préféreraient sauter les repas.

«Tous les scénarios indiquent une aggravation de cette situation sombre à moins que le gouvernement n’agisse maintenant», epas sur la table et à quel point cela est débilitant pour les ménages avec enfants», a déclaré Anna Taylor, directrice exécutive du groupe de réflexion de la Food Foundation .

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La dernière décennie a été la plus chaude jamais enregistrée sur Terre alors que la crise climatique s’accélère

Le coronavirus réapparaît chez une chinoise cinq mois après sa guérison