in ,

Des couverts en plastique jetables deviennent «réutilisables» pour contourner leur interdiction prochaine


A partir du 1er janvier 2021, une loi interdisant certains produits « en plastique à usage unique » doit entrer en vigueur. Un cauchemar pour certains industriels dont l’écologie semble le dernier de leur problème.

Afin de parer aux interdictions de couverts, assiettes, pailles et autres touillettes en plastique jetable dès le 1er janvier 2021, certains fabricants de vaisselle jetable ont trouvé une astuce. Sur les paquets de couverts en plastique, on peut désormais lire « réutilisables ».

Des militants écologistes et des consommateurs ont dénoncé cette « entourloupe » qui risque déjà de provoquer de nouveaux mots de tête à Brune Poirson, secrétaire d’Etat rattachée au Ministère de la Transition Écologique. La législation comporte encore une zone grise : qu’est-ce vraiment qu’un plastique «à usage unique» ?

Malgré les critiques, la société Dart France continue de soutenir que sa vaisselle jetable est désormais réutilisable.

«Nous avons modifié un composant de nos produits pour qu’ils puissent résister à ces vingt passages (au lave-vaisselle), ce qui n’était pas le cas auparavant», explique Leonardo Szwarcbarg, co-gérant de Dart France, qui produit des couverts désormais «réutilisables».

Des explications qui n’ont pas convaincu grand monde notamment cet ingénieur commercial qui a souhaité garder l’anonymat.

« On a tous connu ce moment où, pendant un pique-nique, le couteau se casse alors qu’on coupe un morceau de poulet un peu dur», s’énerve ce spécialiste du plastique.

Leonardo Szwarcbarg est obligé de concéder que les personnes qui ont l’habitude de jeter leurs couverts vont continuer à le faire.

«Une personne âgée de cinquante ans et qui a toujours jeté ses couverts va certainement continuer».

Dans la catégorie « vaisselle jetable » de son site Inter, on peut désormais voir apparaître le mot « réutilisables » sur les produits.

Brune Poirson n’a pour l’instant par réagi à cette nouvelle affaire mais va devoir éclaircir les zones grises autour du plastique « à usage unique ». La secrétaire d’Etat, accusée de ne pas prendre des mesures assez rapides sur la question du plastique, va devoir se confronter aux industriels.

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les scientifiques sont sous le choc : la neige a disparu de cette région de l’Antarctique

« Le climat d’aujourd’hui est perdu à jamais » | Jean-Marc Jancovici à HEC