in ,

Le volte-face de Karine Lacombe sur le port des masques


La communication du gouvernement semble changer sur la question du port du masque. Pendant des mois, le gouvernement a prétendu que les masques ne protégeaient pas contre le coronavirus. C’était également le cas de nombreux éditorialistes et certaines « médecins journalistes » qui ont relayé la « propagande » du pouvoir.

Pourtant, depuis le début de la pandémie, les pays asiatiques ont montré la marche à suivre. En Chine, les citoyens n’étaient pas autorisés à quitter leur logement sans porter un masque. Alors pourquoi un tel mensonge pendant de nombreuses semaines ? Il est clair que le but était de minorer l’importance des masques car l’Etat avait liquidé son stock stratégique et ne pouvait même pas en fournir suffisamment aux soignants.

La bonne nouvelle de ce changement de communication est l’espoir de voir enfin les soignants avoir les masques nécessaires pour pouvoir travailler. Le gouvernement semble également préparer un déconfinement qui ne pourra se faire sans port du masque obligatoire et dépistage intensif.

Karine Lacombe illustre assez bien ce virement de communication. Elle n’est d’ailleurs pas à son premier mensonge devant les caméras de télévision. La cheffe de service de l’hôpital Saint-Antoine avait récemment déclaré que les hôpitaux ne manquaient pas de masques. Une affirmation mensongère et insultante pour de nombreux soignants qui se plaignent de ne pas avoir le nécessaire pour pouvoir travailler sans risquer d’être contaminés.

LIRE AUSSI : Les soignants réclament des masques, la supérieure répond : “Vous croyez que j’ai que ça à faire ?!”

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

A l’hôpital, les soignants choqués par les nouvelles blouses qui se déchirent toutes seules

Après le COVID-19 : la Stratégie du Choc