in

Les « corona party » se multiplient en pleine pandémie


Les « corona party » se multiplient en France alors que les mesure sanitaires s’intensifient dans les grandes métropoles. Après les berges du Rhône à Lyon, ce sont les bois de Vincennes qui ont été transformés en discothèque.

Samedi soir, s’est déroulée dans les bois de Vincennes une soirée clandestine. La police est intervenue pour disperser la centaine de fêtards après avoir repéré des discussions sur les réseaux sociaux.

« Une intervention de la police a mis fin hier soir vers 21h30 à une “free party” dans le bois de Vincennes où une centaine de fêtards s’était rassemblée. L’éviction s’est déroulée dans le calme », indique le journaliste William Molinié sur Twitter.

Dans l’Essonne, c’est une grande rave party rassemblant 1 800 personnes qui a eu lieu à Vigneux. La police n’est pas intervenue selon la même source. Les internautes ont critiqué le manque de respect des distanciations sociales et du port du masque.

Une autre rave party a eu lieu dans le Cantal ce week end sur des terrains privés.

En Île-de-France, tout rassemblement de plus de 10 personnes sur la voie publique doit faire l’objet d’une déclaration. La multiplication des fêtes en plein air ou dans des bars fait craindre une augmentation des cas de Covid-19.

LIRE AUSSI : Des anti-masques forcés de creuser des tombes pour les victimes du COVID-19 en Indonésie

LIRE AUSSI : Au moins 60 000 britanniques souffrent d’un « long Covid » qui dure pendant plus de trois mois

LIRE AUSSI : La surfeuse arrêtée pour non-respect de sa quarantaine Covid-19 risque une amende supérieure à 100 000 euros | VIDEO

Likez notre page facebook!


Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

VIDEO. Camille Etienne : « 10% des plus riches émettent 50% des gaz à effet de serre”

Les 1 % les plus riches sont responsables de deux fois plus d’émissions que la moitié la plus pauvre de l’humanité