in

Comment Emma Stone s’est préparée pour la première new-yorkaise de Poor Things

Comment Emma Stone s'est préparée pour la première new-yorkaise de Poor Things

Bella Baxter, la curiosité (jouée par Emma Pierre) au centre de Yorgos Lanthimosles aventures néo-gothiques, Les pauvres choses, fait une silhouette sévère avec ses cheveux corbeau qui rasent la taille et ses sourcils épais. Mais le personnage lui-même – une expérience vivante et respirante sur le chemin de la réalisation de soi – est en réalité un enchevêtrement de contradictions. Sa beauté délicate est sauvage, son hédonisme sexuel est mêlé d’absurde. Même avant la première du film à New York mercredi soir, la performance de Stone avait déjà suscité des éloges. (Un extrait d’une séquence de danse frénétique dans la bande-annonce laisse entendre à quel point la performance est un exploit finement calibré et corsé.) Mais avec une saison de récompenses sinueuse qui s’annonce, comment un acteur pourrait-il perpétuer l’esprit de cet enfant sauvage. un tapis rouge autrement boutonné ?

Le premier look de Stone offrait un premier aperçu : tout le vernis que l’on peut attendre d’un oscarisé chevronné, avec une lueur de la verve idiosyncrasique de Bella. Cela se traduisait par une robe Louis Vuitton jaune diaphane, une orchidée ornée de bijoux portée au cou avec un ruban style Degas, des lèvres framboise et des yeux nacrés, et les cheveux roux de l’acteur tordus en un nœud déconstruit. Il est utile d’avoir une équipe créative qui a guidé Stone tout au long de sa carrière. « Depuis 2007-Super mal, son premier film », déclare la maquilleuse Rachel Goodwinparlant dans la voiture alors qu’elle et le coiffeur Mara Roszák fait la navette de la chambre d’hôtel de Stone à la projection. Avec le styliste Pétra Flannery, les trois femmes ont le push-pull de la collaboration. «Je dis toujours que nous sommes un peu comme un groupe», dit Goodwin.

Un aperçu de la préparation du maquillage avant la première new-yorkaise.  La gamme de produits Pat McGrath Labs comprenait une nouvelle teinte...

En traçant la trajectoire depuis Pauvres choses pour la première, Stone attribue le mérite au coiffeur et maquilleur du film, Nadia Stacey, pour un si beau travail – une peau brute et des cheveux en fuite prêtant à cette qualité débridée. « Parce que Bella, mon personnage, est sans honte ni jugement de soi, je pense que cela s’applique énormément à la beauté et à la confiance en la beauté », explique Stone par e-mail. « Donc, avec cette tournée de presse, Rachel, Mara, Petra et moi avons parlé d’une sorte d’inspiration de Bella et de cette sorte de simplicité tout en nous amusant avec la couleur et la jeunesse. »

La bouche violette du soir mettait en valeur le jaune chartreuse de la robe Louis Vuitton.  Pierres améliorées Goodwin...

Pour Goodwin, cela se traduit par une « approche minimaliste du maquillage, vraiment stratégique, notamment en ce qui concerne la peau », dit-elle à propos de l’accent mis sur la transparence. « C’est ce que (Yorgos) aime chez les gens. Il aime les voir et pas le maquillage. La préparation de la peau était essentielle : douche à vapeur, masque hydrogel BioEffect d’Islande (« Je suis obsédée »), sérum hyaluronique pour un effet luxuriant et juteux. Vint ensuite une légère touche du fond de teint Skin Fetish de Pat McGrath Labs. « Il a en fait été conçu pour ressembler à de la peau parce qu’elle l’utilisait dans les coulisses des défilés de mode où les créateurs ne voulaient pas de ce look maquillé », explique Goodwin, qui a ajouté une joue rougeâtre, comme rougie par le froid. L’objectif était « d’embellir plutôt que de perfectionner ».

De gauche à droite Les frites requises avant l'événement.  Accessoires Louis Vuitton plus correcteur et Lust Gloss pour la route.

Pour les yeux, Goodwin a opté pour un « film super, super élégant », raffiné et subtil en brun foncé. Elle a d’abord placé un crayon le long de la ligne des cils, puis a appliqué le «liner liquide Pat McGrath, qui est mon préféré dans un stylo», dit-elle. Les couvercles ont été saupoudrés d’une nouvelle teinte du ChromaLuxe Artistry Pigment (arrivé le 15 décembre) : un produit crémeux au fini aluminium créé pour la première fois l’année dernière dans le cadre d’une collaboration particulièrement cinématographique avec Pat McGrath Labs. « Je voulais utiliser les reflets nacrés car c’était le complément parfait à la robe », ajoute Goodwin. Idem pour la broche Victoriana ornée de perles sur le collier en ruban.

Pierre dans toute sa splendeur.

Il y avait un clin d’œil reconnaissable au Pauvres choses se maquiller. « Les sourcils étaient une grande partie du caractère de Bella », explique Goodwin, qui a adapté ce geste audacieux aux cheveux désormais roux de Stone. Sa technique implique un va-et-vient au crayon et au peignage pour intégrer pleinement le pigment ; une couche de gel pour les sourcils ancre les arches en place. « Ils sont une version plus douce, un peu plus soignée bien sûr, mais ils sont définitivement présents. »

Une lèvre teintée gracieuseté de Pat McGrath Labs était la touche finale – un autre lien partagé entre l’écran et le tapis. Dans l’affiche du film, Stone porte le rouge à lèvres MatteTrance de la marque dans Forbidden Love ; lors de la première, la lèvre couleur orchidée a été créée avec un crayon à lèvres tamponné en Cosmic Vibes, surmonté de Lust Gloss en Secret Lover. C’était un jeu de roues chromatiques, la robe jaune et la bouche violette, et une touche de plaisir adaptée à une célébration qui, après la grève, était enfin arrivée. « L’ambiance », dit Goodwin, « était tout simplement jubilatoire. »

Comment Emma Stone s'est préparée pour la première new-yorkaise de Poor Things

Laboratoires Pat McGrath

Fond de Teint Sublime Perfection Skin Fetish

69 $

Laboratoires Pat McGrath

Comment Emma Stone s'est préparée pour la première new-yorkaise de Poor Things

Laboratoires Pat McGrath

Trio Blush + Bronze + Glow en Fleurever Nude

42 $

Laboratoires Pat McGrath

Comment Emma Stone s'est préparée pour la première new-yorkaise de Poor Things

Laboratoires Pat McGrath

ChromaLuxe Artistry Pigment dans la teinte Golden Seductress

35 $

Pat McGrath Labs (disponible le 15 décembre)

Comment Emma Stone s'est préparée pour la première new-yorkaise de Poor Things

Laboratoires Pat McGrath

Eyeliner liquide Perma Precision en café Xtreme BLK

35 $

Laboratoires Pat McGrath

Comment Emma Stone s'est préparée pour la première new-yorkaise de Poor Things

Laboratoires Pat McGrath

Crayon à lèvres PermaGel Ultra en Cosmic Vibes

29 $

Laboratoires Pat McGrath

Comment Emma Stone s'est préparée pour la première new-yorkaise de Poor Things

Laboratoires Pat McGrath

Lust Gloss dans Secret Lover

29 $

Laboratoires Pat McGrath

Le message économique de Biden peut-il percer le bruit de 2024 ?

Le message économique de Biden peut-il percer le bruit de 2024 ?

Contraceptive Birth Control Pills

Avertissement : l’utilisation d’analgésiques courants en plus des pilules contraceptives augmente le risque de caillots sanguins