Australie : état d’urgence, évacuations forcées, pénuries d’essence, alimentaire et d’eau potable

Des dizaines de milliers de vacanciers ont fui les villes balnéaires de la côte Est de l’Australie jeudi 2 janvier à l’approche des feux de brousse, et des navires et des hélicoptères militaires ont commencé à secourir des milliers d’autres emprisonnés par les flammes.

Alimenté par des températures élevées et des vents violents, plus de 200 incendies ont lieu dans les États du Sud-Est de la Nouvelle-Galles du Sud (NSW) et de Victoria, menaçant plusieurs villes.

Le gouvernement de l’Etat de NSW a déclaré l’état d’urgence, à partir de vendredi, donnant aux autorités le pouvoir d’évacuer de force la population et de prendre le contrôle des services.

« C’est l’enfer sur terre. C’est le pire que l’on ait jamais vu », a déclaré Michelle Roberts par téléphone depuis le café Croajingolong qu’elle possède à Mallacoota, une ville côtière du Sud-Est où 4000 résidents et visiteurs sont bloqués sur la plage depuis lundi soir.

Roberts espérait emmener sa fille de 18 ans sur un navire de la marine, qui est arrivé au large de la ville jeudi, afin d’échapper aux incendies et à la fumée épaisse engloutissant la ville.

Le HMAS Choules devrait effectuer deux ou trois voyages au cours des prochains jours, ont annoncé les autorités.

Files d’attente devant les stations service et supermarchés

Ailleurs, de longues files d’attente se sont formées devant les supermarchés et les stations-service alors que les résidents et les touristes cherchaient des fournitures pour se cacher ou pour échapper aux incendies, vidant les étagères des aliments de base comme le pain et le lait.

Plus de 50 000 personnes sont privées d’électricité et certaines villes n’ont pas accès à l’eau potable.

« Tout le monde est à bout », a déclaré Shane Flanagan, un résident de Batemans Bay sur la côte de la Nouvelle-Galles du Sud.

Les autorités ont exhorté à un exode massif de plusieurs villes de la côte Sud-Est, une région populaire auprès des touristes pendant les vacances d’été, avertissant que les prévisions de chaleur extrême pour le week-end alimenteront encore les incendies.

« La priorité aujourd’hui est de lutter contre les incendies et d’évacuer, de mettre les gens en sécurité », a déclaré le Premier ministre Scott Morrison à la presse à Sydney. « Il y a des parties de Victoria et de la Nouvelle-Galles du Sud qui ont été complètement dévastées, avec une perte d’alimentation et de communications. »

Huit morts et dix huit disparus

Huit personnes ont été tuées par des incendies de forêt en Nouvelle-Galles du Sud et à Victoria depuis lundi et 18 sont portées disparues, ont annoncé jeudi des responsables.

Les températures devraient monter au-dessus de 40 degrés Celsius le long de la côte Sud samedi, ce qui laisse entrevoir de nouveaux fronts de feu qui s’ajouteraient aux quelques 200 feux actuels.

« Ce sera une journée très dangereuse. Ce sera une journée très difficile », a déclaré Shane Fitzsimmons, commissaire du NSW Rural Fire Service (RFS).

Les incendies de cette saison ont tué au moins 18 personnes, détruit plus de 1 000 maisons et brûlé environ 5,5 millions d’hectares – une superficie plus grande que le Danemark ou les Pays-Bas. Des responsables de Victoria ont déclaré que 17 personnes étaient portées disparues dans l’État.

La population exige une politique écologique

La crise sans précédent a déclenché des manifestations de rue appelant le gouvernement à agir immédiatement sur le changement climatique, qui, selon les scientifiques, crée une saison des feux de brousse plus longue et plus intense.

Le Premier ministre conservateur Scott Morrison est sous le feu des critiques depuis qu’il a pris des vacances à Hawaï malgré la catastrophe actuelle et continue de critiquer les écologistes tout en réitérant son soutien à l’industrie lucrative – mais très polluante – de l’extraction du charbon en Australie.

Lors de sa première conférence de presse officielle depuis que les derniers incendies ont éclaté, Morrison a déclaré jeudi que « tous les efforts absolus » étaient faits pour aider les populations touchées.

1972 enfants suisses climat écologie

En 1972, ces enfants suisses pensaient déjà à réduire les déchets, renoncer à l’avion et rouler en voiture électrique

02iraq airport sub2 superJumbo v2

Une frappe américaine tue le Général Soleimani « l’architecte de la puissance iranienne »