Arctique : l’année 2019 a été la deuxième plus chaude depuis 1900

niveau banquise arctique pole nord

La banquise de l’arctique est tombée à son deuxième niveau le plus bas jamais enregistré cet été, poursuivant une tendance à la baisse «dramatique» qui perturbe les écosystèmes marins et rend la vie des peuples autochtones de la région de plus en plus précaire.

Le rapport annuel de l’agence océanique et atmosphérique américaine  (NOAA) sur l’état de l’Arctique a révélé que la température moyenne annuelle de l’air était de +1,9 ° C par rapport à la moyenne prise entre 1981 et 2010, et la deuxième plus élevée depuis le début des enregistrements d’observation commencés en 1900.

Les conditions plus chaudes ont fait que la glace a gelé plus tard en hiver et fondu plus tôt en été, réduisant l’étendue de la banquise de l’Arctique à la fin de l’été au deuxième niveau le plus bas depuis que les satellites ont commencé à la surveiller il y a 41 ans.

Le 18 septembre 2019, alors que la banquise était à son minimum, elle couvrait 4,15 millions de kilomètres carrés, soit une baisse de 33% et plus de 2 millions de kilomètres carrés de moins que le minimum moyen à long terme pour la période de l’année.

«Lorsque nous examinons l’étendue des glaces à la fin de l’été, les 13 pires résultats ont tous eu lieu au cours des 13 dernières années. Il y a eu une forte baisse en 2007 et nous ne sommes jamais revenus aux niveaux précédents », déclare Donald Perovich, co-auteur du rapport et professeur d’ingénierie au Dartmouth College dans le New Hampshire

La plus grande quantité de banquise de l’Arctique a été observée le 13 mars 2019, avec une couverture de fin d’hiver s’étendant sur 14,78 msq km, en baisse de 5,9% par rapport au maximum moyen à long terme et le septième plus bas enregistré par satellite.

La glace la plus ancienne, qui a plus de quatre ans, dominait jadis l’Arctique, mais ne représente plus qu’une fraction de la banquise. En mars 1985, la vieille glace représentait 33% de la banquise de l’Arctique, mais seulement 1,2% en mars de cette année.

« Dans l’ensemble, la banquise de l’Arctique est passée d’une masse de glace plus ancienne, plus épaisse et plus forte dans les années 1980 à une masse de glace plus jeune, plus mince et plus fragile ces dernières années », a déclaré le rapport, qui a été dévoilé mardi à l’ American Conférence de l’Union géophysique à San Francisco.

Lire aussi : La calotte glaciaire du Groenland fond sept fois plus vite que dans les années 90 selon une étude de 96 scientifiques

groenlande fonte des glace 7 fois plus vite

La calotte glaciaire du Groenland fond sept fois plus vite que dans les années 90 selon une étude de 96 scientifiques

greta thunberg personnalité de l annee the time

Greta Thunberg élue personnalité de l’année 2019 par le Time Magazine