1,9 milliard de personnes menacées par les pénuries d’eau des montagnes (étude scientifique)

fonte des glaciers montagne etude pénuerie eau

Selon une étude internationale, un quart de la population mondiale risque de rencontrer des problèmes d’approvisionnement en eau, car les glaciers de montagne, les accumulations de neige et les lacs alpins sont affaiblis par le réchauffement climatique et la demande croissante.

Le premier inventaire de sources à haute altitude révèle que l’Indus est le «château d’eau» le plus important et le plus vulnérable en raison du ruissellement des chaînes de montagnes du Karakoram, de l’Hindu Kush, du Ladakh et de l’Himalaya, qui s’écoulent en aval vers une zone densément peuplée et intensément irriguée au Pakistan, en Inde, en Chine et en Afghanistan.

Les auteurs de l’étude avertissent que ce vaste château d’eau – un terme qu’ils utilisent pour décrire le rôle de stockage et d’approvisionnement en eau que jouent les chaînes de montagnes pour soutenir les demandes environnementales et humaines en aval – est peu susceptible de maintenir une pression croissante d’ici le milieu du siècle lorsque les températures vont augmenter selon les projection de 1,9 ° C , les précipitations augmenter de seulement 2%, mais la population augmenter de 50% et générer huit fois plus de PIB.

Des tensions sont apparentes ailleurs dans l’indice du château d’eau, qui quantifie le volume d’eau dans 78 chaînes de montagnes en fonction des précipitations, de la couverture neigeuse, du stockage des glaciers, des lacs et des rivières. Cela a ensuite été comparé avec l’utilisation des communautés, des industries et des exploitations agricoles dans le cours inférieur des principaux bassins fluviaux.

L’étude de 32 scientifiques, publiée lundi dans la revue Nature , confirme que les bassins fluviaux asiatiques sont confrontés aux demandes les plus importantes, mais montre que les pressions augmentent également sur d’autres continents.

« Cela ne se produit pas seulement en Asie, mais également en Europe et aux États-Unis, des endroits qui ne sont généralement pas considérés comme dépendants des montagnes pour la population ou pour l’économie », a déclaré l’un des auteurs, Bethan Davies, de la Royal Holloway University.

« Nous avons toujours su que l’Indus était important, mais il était surprenant de voir comment le Rhône et le Rhin ont pris de l’importance, avec le Fraser et la Columbia. »

L’étude indique que 1,9 milliard de personnes et la moitié des points chauds de la biodiversité dans le monde pourraient être négativement affectés par le déclin des châteaux d’eau naturels, qui stockent l’eau en hiver et la libèrent lentement au cours de l’été.

Cette capacité tampon s’affaiblit car les glaciers perdent de la masse et la dynamique de la fonte des neiges est perturbée par des températures qui augmentent plus rapidement à haute altitude que la moyenne mondiale.

«Le changement climatique menace l’ensemble de l’écosystème montagnard», conclut le rapport. «Une action immédiate est nécessaire pour protéger l’avenir des châteaux d’eau les plus importants et les plus vulnérables du monde.»

Outre les efforts de conservation locaux, les auteurs affirment que l’action internationale pour réduire les émissions de carbone est le meilleur moyen de protéger les châteaux d’eau.

Citant des recherches récentes du Groupe intergouvernemental des Nations Unies sur les changements climatiques, Davies a déclaré que 75% de la neige et de la glace de haute altitude serait conservées si le réchauffement climatique pouvait être maintenu à 1,5 ° C. Cependant, 80% seraient perdus d’ici 2100 si le monde continuait comme actuellement.

Os6Wc D09bY

Une réforme de la retraite « juste » : Clément Viktorovitch détruit la rhétorique du gouvernement

pierre niney brune poirson twitter

Pierre Niney et Brune Poirson s’écharpent sur l’interdiction du plastique en 2040