in ,

La Californie pourrait forcer Uber à salarier ses chauffeurs


Uberisation : la Californie adopte un projet de loi historique
Uberisation : la Californie adopte un projet de loi historique

La Californie est-elle en train de mettre un coup de frein à l’ubérisation ? Le gouvernement Gavin Newsom a signé mercredi un projet de loi historique, AB 5, qui pourrait obliger les entreprises qui font appel à des entrepreneurs indépendants à reclasser leurs travailleurs comme employés. Cette décision inclut des entreprises comme Uber, Lyft, DoorDash ou encore Postmates.

« L’érosion de notre classe moyenne a mis 40 ans à se produire, et la nécessité de créer une sécurité économique durable pour notre main-d’œuvre exige des mesures concrètes « , a déclaré M. Newsom dans un communiqué. « Le projet de loi 5 de l’Assemblée est une étape importante. »

Les chauffeurs Uber et Lyft sont actuellement considérés comme des entrepreneurs indépendants, parfois appelés  » gig-workers « , ce qui signifie qu’ils ne bénéficient pas d’avantages sociaux tels que la sécurité sociale, l’assurance maladie, les congés maladie payés et les heures supplémentaires. De nombreux conducteurs affirment que ce système a conduit à l’exploitation. Ils disent qu’ils ont vu des salaires plus bas, des coûts plus élevés et des heures de travail plus longues à mesure que le coût de la vie augmentait au fil des ans.

En vertu de l’AB 5, toutes les entreprises faisant appel à des entrepreneurs indépendants dans l’État seront soumises à un test en trois parties qui examinera dans quelle mesure l’entreprise exerce un contrôle sur ses travailleurs. Si les entreprises ne réussissent pas le test, elles peuvent être tenues de classer leurs travailleurs dans la catégorie des employés. Cela signifie que ces travailleurs auront accès aux droits du travail, comme le salaire minimum, l’assurance-chômage, l’indemnisation des travailleurs et la possibilité d’adhérer à un syndicat.

« Pour des travailleurs comme nous, qui n’ont ni salaire de base ni protection, l’entrée en vigueur de l’AB 5 est une victoire historique « , a déclaré Mike Robinson, chauffeur du California Ride-Hail.

Uber et Lyft ont tous deux déclaré que leur modèle d’entreprise repose sur le fait que les conducteurs restent des entrepreneurs indépendants. Lorsque Uber a déposé une demande d’inscription en bourse auprès de la Securities and Exchange Commission en avril, elle a déclaré :  » Nos activités seraient affectées négativement si les chauffeurs étaient classés comme employés plutôt que comme entrepreneurs indépendants « . Cela s’explique en partie par le fait que les coûts des entreprises connaîtront probablement une forte hausse.

Avant l’adoption de l’AB 5, Uber et Lyft ont envoyé des messages à tous les conducteurs californiens leur disant que s’ils sont classés comme employés, ils pourraient perdre leurs horaires de travail flexibles. Ils ont également envoyé des pétitions aux coureurs pour les avertir qu’ils n’étaient pas en mesure de se déplacer de façon fiable. Les deux sociétés ont en outre tenté de conclure une entente avec les législateurs au sujet du projet de loi, mais en vain.

D’autres États envisagent également de classer les travailleurs en fonction de leur poste. Washington et l’Oregon ont examiné une législation similaire à l’AB 5. Lorena Gonzalez, démocrate du sud du comté de San Diego, a parrainé le projet de loi et a déclaré que l’AB 5 pourrait servir d’exemple pour les autres législateurs.

« Nous bouleversons le statu quo et faisons un pas audacieux en avant pour reconstruire notre classe moyenne et remodeler l’avenir des travailleurs tel que nous le connaissons « , a déclaré M. Gonzalez dans un communiqué. « En tant qu’une des économies les plus fortes du monde, la Californie est en train d’établir la norme mondiale en matière de protection des travailleurs pour les autres États et pays à suivre. »

Bien que l’entrée en vigueur de l’AB 5 soit prévue pour le 1er janvier 2020, la bataille en Californie n’est peut-être pas encore terminée. Uber a déclaré la semaine dernière qu’il croit qu’il sera en mesure de réussir le test en trois parties de l’AB 5 et qu’il n’aura donc pas à reclasser ses travailleurs.

Les entreprises qui utilisent l’ubérisation risquent d’avoir de nombreuses déconvenues. Du Royaume-Uni jusqu’à l’Espagne en passant par la France et les Pays-Bas, les procès se multiplient contre Uber et Delivroo pour exiger un meilleur statut social aux travailleurs indépendants.

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Greta Thunberg traitée de malade mentale sur Fox News

Greta Thunberg traitée de malade mentale sur Fox News

+7°c selon le CNRS : « c’est apocalyptique » pour Jean Jouzel | VIDÉO