in

Après les propos de Donald Trump, des américains ingèrent des nettoyants ménagers


Un nombre inhabituellement élevé de New-Yorkais a contacté les autorités sanitaires de la ville par crainte d’avoir ingéré de l’eau de Javel ou d’autres nettoyants ménagers dans les 18 heures qui ont suivi la fausse affirmation du président Trump selon laquelle l’ingestion de tels produits pourrait guérir le coronavirus.

Le centre antipoison, une sous-agence du département de la santé de la ville, a géré un total de 30 cas d’exposition possible à des désinfectants entre 21 heures jeudi et 15 heures vendredi, a déclaré un porte-parole. Aucune des personnes prises en charge n’est décédée ou n’a dû être hospitalisée, a déclaré le porte-parole.

Mais par rapport à l’année dernière, le nombre de cas a été multiplié par deux. Selon les données obtenues par The News, le centre antipoison n’a traité que 13 cas similaires au cours de la même période de 18 heures l’année dernière.

De plus, sur les cas signalés entre jeudi et vendredi, neuf concernaient spécifiquement une éventuelle exposition au Lysol. Dix portaient sur l’eau de Javel et 11 sur les nettoyants ménagers en général, a déclaré le porte-parole.

Au cours de la période de 18 heures de l’année dernière, aucun cas d’exposition au Lysol n’a été signalé et seulement deux concernaient spécifiquement l’eau de Javel, selon les données.

Lors du briefing sur l’épidémie de coronavirus jeudi soir à la Maison Blanche, Donald Trump a suggéré que les médecins pourraient guérir le coronavirus en injectant des désinfectants comme l’eau de Javel directement dans les poumons de leurs patients.

 « Je vois que le désinfectant l’élimine en une minute. Une minute ! Et y a-t-il un moyen de faire quelque chose, par une injection à l’intérieur ou presque, un nettoyage ? Parce que vous voyez que [le virus] pénètre dans les poumons et qu’il y fait un énorme effet, il serait donc intéressant de vérifier cela. Il faudra faire appel à des médecins, mais cela me semble intéressant », a déclaré Trump, se tournant vers ses conseillers en santé et leur demandant de se pencher sur la matière.

Le lendemain, le président des Etats-Unis a prétexté avoir fait de l’ironie face à la question d’un journaliste.

Vous restez encore un peu?

Issues.fr vous remercie, vous êtes toujours plus nombreux à nous lire et votre fidélité nous réjouit. Pour maintenir notre travail, garder notre liberté critique et surtout vous proposer toujours plus de contenus de qualité, des articles détaillés et des vidéos inédites, nous avons besoin de vous.

Votre soutien nous garantit de poursuivre notre quête d’exigence journalistique et d’élargir notre champ d’investigation. Il est essentiel de continuer à s’interroger et à échanger. Chaque contribution est précieuse!

Pour faire un don, même 1 euro, c’est ici : https://en.tipeee.com/issuesfr/

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L’Italie ouvrira ses écoles en Septembre. « C’est la santé de nos enfants qui est en jeu » (chef du gouvernement italien)

Covid-19. Un syndicat de médecins estime que 9.000 victimes ne sont pas comptées dans le bilan officiel