in

Coronavirus : la République tchèque reconnaît avoir détourné des masques destinés à l’Italie


Des équipements médicaux envoyés par la Croix Rouge chinoise pour l’Italie ont été interceptés par des douaniers tchèques dans un train de marchandises Chine-Europe. Les autorités tchèques les ont distribués dans les hôpitaux du pays.

En raison des annulations de vols dans de nombreux pays européens, plusieurs lots d’équipements médicaux ont été transportés par un train de marchandises Chine-Europe et étaient dans un entrepôt à Usti. Au moins une partie des lots était destinée à l’Italie, nouveau foyer de l’épidémie.

Selon le média chinois à Prague, les douaniers tchèques ont récupéré les stocks qui comprenaient plus de 100 000 masques et ont accusé les marchands chinois de garder les équipements pour les vendre à des prix plus élevés.

Pourtant, les lots humanitaires offerts par les chinois comprenaient des affiches «Don de l’organisation de la Croix-Rouge de Qingtian pour l’Italie» et des drapeaux italiens. Malgré tout, ils ont été distribués aux hôpitaux tchèques afin de lutter contre l’épidémie de coronavirus.

« Les agents des douanes de Lovosice ont saisi des centaines de milliers de masques, malheureusement l’enquête a révélé qu’une petite partie d’entre eux était un don de la Chine à l’Italie », constate le journal local Hospodarské Noviny.

Après que l’ambassade de Chine en République tchèque a accordé une grande attention à l’incident et commencé à y travailler avec le gouvernement tchèque, le ministère de l’Intérieur tchèque a décidé de rendre les masques donnés par une association chinoise. 

« Le ministère de l’Intérieur a regretté ce malentendu et est en train de discuter avec la province du Zhejiang pour résoudre le problème », assure le texte, signé par le vice-Premier ministre et ministre de l’Intérieur Jan Hamacek.

Un chercheur tchèque a dénoncé les autorités locales en les accusant de savoir dès le début quels lots étaient pour l’Italie puisque clairement identifiables. Lukas Lev Cervinka a joué un rôle de lanceur d’alerte dans cette triste affaire qui fait la une en Italie.

« Ce n’est pas du tout un geste politique européen, c’est une histoire très honteuse », a déclaré Lukas Lev Cervinka.

Selon l’ambassade italienne, les autorités tchèques viennent d’annoncer que les marchandises ont été confisquées à l’expéditeur, confirmant qu’il s’agissait de d’équipements humanitaires en provenance de Chine et destinés à l’Italie. L’expéditeur – contacté au cours de l’enquête – a informé que pour des raisons logistiques, il avait laissé le matériel saisi à la disposition des autorités tchèques et qu’il organiserait un nouvel envoi pour l’Italie.

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Une victime du coronavirus : « Continuez à prendre des risques, juste regardez comment je suis… »

Gaël Giraud : « Je vois mal comment on peut échapper à un krach financier »