in

« Le nombre réel de morts du coronavirus est au moins 4 fois supérieur aux chiffres officiels » selon deux experts italiens


Nembro, une des municipalités les plus touchées par le coronavirus, aurait dû avoir – dans des conditions normales – environ 35 morts. 158 personnes ont été enregistrées comme mortes cette année par les bureaux municipaux. Mais le nombre de décès officiellement attribués au Covid-19 est de 31.

Nembro, dans la province de Bergame, est la municipalité la plus touchée par l’épidémie de coronavirus par rapport au nombre d’habitants. Deux physiciens, Claudio Cancelli également maire de la ville et Luca Foresti, entrepreneur dans le secteur de la santé, ont eu des doutes sur les chiffres officiels et ont décidé de vérifier par eux-mêmes.

« Nous avons examiné la moyenne des décès dans la municipalité des années précédentes, dans la période de janvier à mars. Nembro aurait dû avoir – dans des conditions normales – environ 35 décès. Cette année, 158 personnes ont été enregistrées comme mortes par les bureaux municipaux. C’est 123 de plus que la moyenne. Pas 31 de plus, comme cela aurait dû être le cas selon les chiffres officiels de l’épidémie de coronavirus ».

La différence est énorme et ne peut pas être un simple écart statistique. Les statistiques démographiques ont leurs « constantes » et les moyennes annuelles ne changent que lorsque des phénomènes complètement « nouveaux » arrivent. Dans ce cas, le nombre de décès anormaux par rapport à la moyenne que Nembro a enregistré pendant la période considérée est égal à 4 fois ceux officiellement attribués au Covid-19.

« Si l’on compare les décès survenus à la même période des années précédentes, l’anomalie est encore plus évidente : on constate un pic de décès « autres » en correspondance avec celui des décès officiels du Covid-19″.

Dans l’hypothèse – pas du tout éloignée – que tous les citoyens de Nembro ont attrapé le virus (dont beaucoup sont donc asymptomatiques), 158 décès équivaudraient à un taux de létalité de 1%. C’est précisément le taux de létalité attendu et mesuré sur le bateau de croisière Diamond Princess et – proportionnellement à la structure démographique – en Corée du Sud.

« Nous avons fait exactement le même calcul pour les municipalités de Cernusco sul Naviglio (Mi) et Pesaro en utilisant exactement la même méthodologie. À Cernusco, le nombre de décès anormaux est égal à 6,1 fois celui officiellement attribué au coronavirus, et à Pesaro également à 6,1 fois. Mais les chiffres de Bergame, où le ratio atteint 10,4, sont encore plus stupéfiants ».

« Il est raisonnable de penser que ces décès supplémentaires sont en grande partie des personnes âgées ou fragiles qui sont mortes à la maison ou dans des établissements résidentiels, sans avoir été hospitalisées et sans avoir été examinées pour vérifier qu’elles avaient bien été infectées par le Covid-19. »

Les deux chercheurs expliquent que la baisse du nombre des décès ces derniers jours s’expliquent par le fait que l’Italie a passé le pic de l’épidémie. L’immunité collective a probablement été atteinte à Nembro.

« Dans une certaine mesure, Nembro représente ce qui se passerait en Italie si tout le monde était infecté par le Coronavirus, le Covid-19 tuerait 600 000 personnes. »

Les chiffres du Nembro suggèrent que le nombre des décès officiels est à multiplier par au moins quatre pour avoir l’impact réel du Covid-19 en Italie.

Les deux physiciens ont appelé les autorités à un maximum de transparence sur le nombre de personnes décédées à cause du coronavirus.

« Nous sommes au milieu d’un événement historique et pour le combattre, nous avons besoin de données crédibles sur la réalité de la situation, divulguées de manière transparente parmi tous les experts et les personnes qui doivent gérer la crise de manière responsable ».

L’Italie est officiellement le pays le plus touché par la pandémie de coronavirus. De nombreux observateurs doutent des chiffres donnés par la Chine qui pourraient également être beaucoup plus importants.

En France, le nombre de décès donné chaque soir par le Ministère de la Santé est basé uniquement sur les patients hospitalisés. Selon plusieurs enquêtes, la situation dans les Ehpad serait catastrophique. Le gouvernement a assuré qu’il donnerait prochainement les données sur le nombre de morts dans ces établissements.

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Effondrement ou crise globale ?

Esther Duflo : « Aux Etats-Unis, quand les gens perdent leur emploi, ils perdent aussi leur assurance-santé »