Coronavirus. Italie : 6.000 touristes sur un bateau de croisière mis en quarantaine

3393977b9d2943d6a8d4ea485af49a17 18

Plus de 6 000 touristes ont été mis en quarantaine sur un bateau de croisière en Italie jeudi, après qu’un cas suspect de coronavirus a été détecté à bord du vaste paquebot.

Des échantillons prélevés sur un couple chinois ont été envoyés pour être analysés après que trois médecins et une infirmière soient montés à bord du navire Costa Crociere dans le port de Civitavecchia, près de Rome, pour soigner une femme souffrant de fièvre, ont indiqué les autorités sanitaires locales.

Le Costa Crociere a confirmé que son navire, le Costa Smeralda, transportant quelque 7 000 personnes, y compris l’équipage, était en état d’immobilisation.

« Il y a un cas suspect, une femme de Macao. Les autorités de santé publique sont en train de vérifier la situation », a déclaré un porte-parole de la compagnie de croisière à l’agence de presse DPA.

« Nous sommes arrivés à [Civitavecchia] avec le bateau de croisière Costa Smeralda et ils ne nous laissent pas descendre du bateau. Ils disent que c’est à cause d’une inspection sanitaire », a tweeté une passagère nommée Gaby.

Le Costa Smeralda est parti de Savone, dans le nord de l’Italie, et a fait escale à Marseille, Barcelone et Palma de Majorque avant d’atteindre Civitavecchia.

Selon l’agence de presse ANSA, les résultats des tests du patient suspect devraient être prêts dans l’après-midi. La femme, 54 ans, a été mise en isolement avec son mari, qui ne semble présenter aucun symptôme.

« Nous avons fait tout ce que nous devions faire. La situation est sous contrôle et pour le moment, il ne semble pas y avoir de raisons de s’inquiéter à bord », a déclaré le commandant des garde-côtes Vincenzo Leone, cité par l’ANSA.

Dans un communiqué, la Costa Crociere a déclaré que sa priorité est de « garantir la santé et la sécurité des passagers et de l’équipage » et qu’elle se conformerait « strictement » aux réglementations des autorités sanitaires.

o6hW3rDq8lk

Jean Jouzel : « Il faut baisser de 40% nos émissions de CO2 dans un esprit de justice sociale »

maxresdefault

Face au changement climatique, le champ des possibles | Colloque de l’Académie des Sciences