Confinement. Où l’homme s’arrête, la nature revient

Les oiseaux à Paris, les poissons à Venise, les dauphins en Sardaigne, la crise sanitaire mondiale a provoqué un arrêt brutal des activités humaines. Une situation inédite qui profite aux animaux sauvages.

Les espèces animales ont retrouvé un territoire presque inhabité et non pollué par les humains. Pour la vie autour de nous, cette diminution des activités humaines ressemble presque à une aubaine.

jean rottner medecin coronavirus

Médecin urgentiste à Mulhouse : « A midi on va bien et à 16 heures on décède »

maxresdefault 2

Où va l’argent du krach ? – Heu?reka