in , , ,

Al Gore sur BlackRock : « Veulent-ils continuer à financer la destruction de la civilisation humaine ? »


Moral Money du Financial Times s’est entretenu avec l’ancien candidat aux élections américaines Al Gore pour parler de la façon dont les investisseurs peuvent utiliser leur pouvoir pour aider à lutter contre les changements climatiques, et l’ancien vice-président et cofondateur de Generation Investment Management n’a pas mâché ses mots.

« Je suis fortement en faveur d’un désinvestissement dans les actions de combustibles fossiles, et je crois que le monde est confronté à des risques économiques incroyables en raison d’une bulle massive d’actifs carbone à risque « , a déclaré M. Gore.

Il chiffre ces actifs à environ 22 milliards de dollars, et compare la situation aux subprimes qui ont déclenché la crise financière il y a un peu plus de dix ans.

Récemment, les deux plus grands gestionnaires d’actifs aux États-Unis, BlackRock et Vanguard, se sont fait remarquer après avoir refusé de se joindre à une coalition de 600 gestionnaires d’actifs avec 37tn $ sous gestion qui réclamaient des mesures pour prévenir le réchauffement de la planète.

LIRE AUSSI : Liens entre BlackRock et la réforme des retraites : un député LR demande des explications

Lorsqu’on lui a demandé s’il avait un message pour BlackRock et Vanguard concernant leurs stratégies climatiques, M. Gore a suggéré qu’il y avait place à une amélioration.

 » Je pense que les grands gestionnaires passifs ont une décision vraiment difficile à prendre. Veulent-ils continuer à financer la destruction de la civilisation humaine, ou non ? Leur modèle leur rend difficile l’exécution de certaines des stratégies que les gestionnaires actifs ont à leur disposition, je comprends cela. Ils essaient, ils ne réussissent pas encore « , a-t-il dit.

BlackRock s’est trouvé sous le feu des critiques sur ce sujet plus tôt cette année et a souligné qu’il offre de nombreux produits ESG ( critères Environnementaux, Sociaux et de Gouvernance (ESG) ) en plus de ses fonds indiciels plus larges.

LIRE AUSSI : Réforme des retraites : « BlackRock fait un lobbyisme pour obtenir l’obligation de complémentaire retraite ! »

Bien que les deux sociétés aient travaillé à peaufiner leurs références écologiques, elles ont été plus lentes à agir que leurs homologues plus petites.

« Je connais la plupart d’entre elles personnellement, je pense qu’elles sont assez sincères dans leur détermination à trouver une voie positive pour l’avenir « , a déclaré M. Gore. « Mais la patience s’amenuise dans beaucoup de milieux. »

BlackRock est le plus grand fond d’investissement au monde avec près de 6 960 milliards USD fin septembre 2019. Il s’est récemment fait remarquer en France dans la crise des retraites qui agite le pays. Le fond de pension est accusé d’être proche d’Emmanuel Macron et d’attendre la retraite par capitalisation pour profiter d’un marché de plusieurs milliards d’euros.

LIRE AUSSI : Si la réforme des retraites passe, « le pactole potentiel est énorme » pour BlackRock


Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Loading…

0

Commentaires

0 Commentaires

« Nous n’avons pas peur d’un effondrement : nous sommes dans l’effondrement »| Le message d’Aurélien Barrau à la Convention Citoyenne pour le climat

Basile, cheminot, au bord des larmes :  » je bosse à la SNCF depuis 22 ans et un Noël sur deux, on le fait au boulot »