in , , ,

Réforme des retraites et BlackRock – Quand François Bayrou accusait Emmanuel Macron d’être un hologramme au service du « pouvoir de l’argent »


Avant de rejoindre Emmanuel Macron, François Bayrou avait accusé le président de la République, alors candidat aux élections présidentielles, d’être un hologramme au service de la Finance. Des accusations qui raisonnent désormais à l’oreille de beaucoup de français suite au scandale autour du fond de pension américain BlackRock et son rôle dans la réforme des retraites.

« Il y a une tentative qui a déjà été faite plusieurs fois par de très grands intéressants financiers et autres qui ne se contentent plus d’avoir le pouvoir économique, ils veulent le pouvoir politique »

« On a déjà essayé, plusieurs fois, en 2007 avec Nicolas Sarkozy et cela n’a pas très bien marché, puis en 2012 avec Dominique Strauss-Kahn, et ce sont les mêmes forces qui veulent réussir avec Macron ce qu’ils ont raté avec Strauss-Kahn. Or pour moi, […], je ne suis pas pour que le pouvoir de l’argent prenne le pas sur le politique »

En 2017, Emmanuel Macron avait reçu pendant toute une journée les dirigeants de BlackRock, le plus important gestionnaire d’actifs au monde, a révélé le Canard Enchaîné. Le fondateur de BlackRock, Larry Fink, a été très élogieux à l’égard du président français notamment suite au vote de la loi Pacte, dont une partie simplifie et développe la retraite par capitalisation en France, avec exonérations fiscales à la clef.

“Nous pensons que la loi Pacte (…) constitue un effort certain d’amélioration du système d’épargne retraite volontaire”, indique une note du fonds publiée en juin 2019.

Depuis l’annonce en détail de la réforme des retraites par Edouard Philippe, les interrogations se sont multipliées quant à l’ingérence du fonds américain. Un document publié en juin 2019 par BlackRock donne des consignes au gouvernement afin de faciliter son implantation dans un marché lucratif, d’au moins 300 milliards d’euros, qui s’ouvre avec la réforme par capitalisation.

Le média Capital explique très bien ce que provoquera cette nouvelle réforme notamment la chute brutale des revenus des cadres à la retraite qui vont devoir se diriger vers la finance.

« Le Premier ministre a déclaré que ceux qui gagnent des revenus supérieurs à 120.000 euros brut annuel ne paieront plus de cotisations retraite (fixées à 28,1%) et, par conséquent, n’ouvriront pas de droits à la retraite. L’effet immédiat sera une hausse de la rémunération nette et une baisse de la pension à venir. Pour éviter de connaître une chute brutale de leurs revenus à la retraite, ces cadres devront alors se tourner vers l’épargne retraite individuelle ou d’entreprise. Et BlackRock se fera un plaisir de leur ouvrir ses portes. », explique Grégory Raymond.

A noter également que Bruno Le Maire, ministre de l’Economie, a un frère, Hugues Le Maire, qui n’est autre que le gérant de Diamant Bleu, un fond d’investissement, qui a intérêt à ce que la retraite par capitalisation entre en vigueur.

Pour mieux comprendre ce qu’est BlackRock :


Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Déclaration solennelle de la Cgt-Energie-Paris

Le Rabbin des bois (hacker) raconte comment des faux profils musulmans alimentent l’islamophobie