in ,

Le programme de surveillance de masse de la NSA dénoncé par Snowden était illégal selon un Tribunal américain

Une cour d’appel américaine a conclu que le programme de surveillance massive organisé par la NSA était illégal. Une victoire pour Edward Snowden, lanceur d’alerte, qui avait dû s’exiler en Russie après ses révélations pour éviter la prison aux Etats-Unis.

La Cour d’appel des Etats-Unis pour le neuvième circuit (la plus importante cours d’appel fédérale du pays) a déclaré que les méthodes d’écoutes téléphoniques sur des millions d’américains violaient la loi du Foreign Intelligence Surveillance Act.

En 2013, Edward Snowden avait fui en Russie suite à des révélations et fait toujours face à des accusations d’espionnage par les Etats-Unis. Sur Twitter, le lanceur d’alerte s’est félicité de la conclusion du jugement.

« Il y a sept ans, alors que les médias déclaraient que j’étais inculpé en tant que criminel pour avoir révélé la vérité, je n’avais pas imaginé que je verrais de mon vivant une cour condamner les activités de la NSA et les déclarer illégales, et dans le même verdict, me donner du crédit pour les avoir dénoncées. Et pourtant, ce jour est arrivé », a déclaré Snowden sur Twitter.

En 2013, Edward Snowden a donné le scoop au journal The Guardian selon lequel la NSA construisait secrètement une vaste base de données de registres téléphoniques américains de millions d’appels mobiles. Face aux accusations sourcées, la NSA a dû avouer tout en tentant de trouver des arguments sur les raisons d’un tel espionnage de masse.

Des associations, dont l’American Civil Liberties Union, qui a aidé à porter l’affaire en appel, ont salué le verdict des juges sur le programme d’espionnage de la NSA.

« La décision d’aujourd’hui est une victoire pour nos droits à la vie privée», a déclaré l’ACLU dans un communiqué, affirmant qu’elle «montre clairement que la collecte massive des enregistrements téléphoniques des Américains par la NSA a violé la Constitution”.

En 2013, Manuel Valls, alors Premier Ministre, avait déclaré qu’il n’était pas favorable à l’acceuil d’Edward Snowden en France. Pourtant, le lanceur d’alerte avait permis aux Etats alliés des Etats-Unis de découvrir que même leurs dirigeants étaient écoutés par la NSA.

LIRE AUSSI : “Dans des villes surpeuplées et polluées, rien n’est plus prévisible qu’une pandémie” (Edward Snowden)

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    L’avocat du collectif “Victimes coronavirus France” va attaquer tous les arrêtés obligeant le port du masque en extérieur

    2020 bien partie pour devenir l’année la plus chaude jamais enregistrée en France