in

Coronavirus : les Pays-Bas abandonnent le masque obligatoire


masque Pays Bas
Les masques au Pays-Bas - Crédit : AFP & MAXPPP

Le masque, outil phare de la lutte contre le coronavirus, n’est désormais plus obligatoire chez nos voisins néerlandais, en dehors des transports en commun.

Alors que les pays européens généralisent le port du masque, les Pays-Bas font exception. En août, cette mesure sanitaire avait été rendue obligatoire par les autorités qui préfèrent maintenant miser sur le volontariat, même dans les espaces publics fréquentés, exception faite des transports en commun.

« Nous sommes néerlandais, personne n’a à nous dicter ce qu’on doit faire« 

Les Néerlandais sont partagés quant au port du masque et de nombreux débats ont émergé dans les médias dès fin juillet. Le quotidien de Volkskrant comparait le masque à un médicament :

Si le masque en tissu était un médicament, il ne serait vraisemblablement pas autorisé sur le marché néerlandais. Les autorités de régulation diraient sans doute : faites d’abord une enquête plus approfondie pour voir si cela fonctionne vraiment, et si cela ne comporte pas d’effets secondaires qui aggraveraient la situation.

Des habitants s’insurgent également contre le port du masque:

« Ce n’est pas bon pour les affaires, personne ne va faire des courses s’il doit porter un masque », explique une fleuriste d’Amsterdam. « Nous sommes néerlandais, personne n’a à nous dicter ce qu’on doit faire », affirme rieur un autre habitant. « Ici, c’est le gouvernement qui nous écoute. Et nous, on lui répond avec le sens des responsabilités. » 

Une expérience

Au départ, le masque obligatoire n’a été considéré que comme une expérience menée dans certains quartiers des grandes villes des Pays-Bas munies de caméras de vidéo-surveillance. Marie Rosenkrantz Lindegaard, chercheuse en charge de l’étude des images issues de cette expérience, a explique à TF1 : « Avant que l’expérience démarre, seulement 5% des personnes portaient le masque. Quand on a démarré, on est passé à 55%. Et à la fin on était à 75%. Eh bien 30% des personnes ne portaient pas bien le masque. Ils ne couvraient pas le nez ou la bouche. »

Face à cette conclusion, les autorités ont préféré stoppé l’essai. La population a été jugée trop peu réceptive à la mesure. En faisant la balance entre les avantages et les inconvénients de l’obligation, abandonner l’expérience a été préférable.

« Ici, nous sommes plutôt relax, si on compare à la France », plaisante une Amsteldamoise.

Les Pays- Bas connaissent, comme de nombreux pays européens, une hausse des cas de contamination de Covid-19. Ils ont augmenté de 85% depuis début septembre.

Likez notre page facebook!


Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pour Laurent Alexandre, le discours écologiste est similaire à celui de Pétain

Facebook accusé d’espionner les utilisateurs d’Instagram avec la caméra de leur téléphone