La Tunisie « très très en dessous du seuil critique de pénurie d’eau fixé par l’ONU »

Samia Mouheli, enseignante à l’Institut supérieur des sciences biologiques appliquées de Tunis (ISSBAT), fait un constat extrêmement préoccupant quant à la situation environnementale de son pays.

La Tunisie fait partie de ces pays du sud de la Méditerranée qui sont déjà dans une urgence absolue au sujet du stress hydrique. Selon Samia Mouheli, les tunisiens disposent en moyenne de 365 m3 par habitant d’eau par an, soit un volume bien en dessous des 1700 m3 par personne et par an estimé par les spécialistes comme le niveau minimal pour éviter tout risque de stress hydrique. Une situation qui se traduit notamment par des coupures d’eau quotidiennes dans de nombreuses grandes villes du pays.

A noter également les terres très pauvres qui pourraient provoquer prochainement des famines importantes si Tunis n’a plus les moyens d’importer des denrées alimentaires. La désertification du pays est extrêmement inquiétante puisque le Sahara menace 75% des terres cultivables du pays selon les autorités. L’utilisation d’engrais chimiques pour son agriculture industrielle et la déforestation en seraient les principales causes.

La pollution est également un problème important dans un pays qui ne peut se passer de sa production de phosphate. Après une diminution du tourisme de masse (déjà dévastateur pour l’eau) dû notamment à plusieurs attentats terroristes, le phosphate apparaît comme une poule aux œufs d’or pour les autorités en manque de devises. Cependant, les usines sont situées dans des régions urbaines et provoquent un mécontentement général notamment à cause de la pollution.

A l’image de leurs voisins dans la région, les tunisiens sont obligés de s’organiser sans l’Etat et de mettre en place des initiatives populaires visant à combattre les effets du réchauffement climatique. Samia Mouheli a lancé avec ses élèves et des associations spécialisées dans la permaculture une réflexion sur un modèle agricole résiliant qui a donné l’initiative « Reverdir la Tunisie ». Depuis plusieurs « oasis forêts » ont été créés dans des écoles et au sein de l’ISSBAT.

P76vX 97vGM

La Corée du Nord réalise des tests et pourrait construire des missiles intercontinentaux

FPwFjBWQLhU

Quels sont les pays les plus exposés aux catastrophes météorologiques ?