in ,

La Somalie déclare « l’urgence nationale » après une invasion de criquets pèlerins


La Somalie est devenue le premier pays de la Corne de l’Afrique à déclarer l’urgence nationale après une invasion de criquets pèlerins qui balayent la région.

Le ministère de l’agriculture du pays a déclaré dimanche que la recrudescence acridienne dans le désert « constitue une menace majeure pour la fragile situation de la sécurité alimentaire en Somalie ».

« Les sources de nourriture pour les populations et leur bétail sont en danger », a-t-il ajouté. « Les essaims de criquets du désert sont inhabituellement grands et consomment d’énormes quantités de récoltes et de fourrage ».

Le ministère de l’agriculture somalien a indiqué que « l’urgence nationale » a été déclarée afin de concentrer les efforts et collecter des fonds car il est essentiel de contenir les essaims de criquets pèlerins avant que les récoltes ne soient prévues en avril.

Les criquets pèlerins – dont les invasions destructrices causent des dommages aux récoltes à grande échelle et la faim – sont une espèce de sauterelle qui vit en grande partie en solitaire jusqu’à ce qu’une combinaison de conditions favorise la reproduction et les conduise à former des essaims massifs.

« Étant donné la gravité de cette invasion de criquets pèlerins, nous devons faire de notre mieux pour protéger la sécurité alimentaire et les moyens de subsistance des Somaliens », a déclaré le ministre de l’agriculture, Said Hussein Iid.

« Si nous n’agissons pas maintenant, nous risquons une grave crise alimentaire que nous ne pouvons pas nous permettre ».

Selon le groupe de travail régional sur la sécurité alimentaire et la nutrition, l’Afrique de l’Est connaît déjà un degré élevé d’insécurité alimentaire avec plus de 19 millions de personnes confrontées à une faim aiguë.

Cette nouvelle invasion de criquets a conduit à ce que l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) a qualifié de « pire situation depuis 25 ans » dans la Corne de l’Afrique.

Selon la FAO, l’invasion actuelle est connue comme une « recrudescence » – lorsqu’une région entière est touchée – mais si elle s’aggrave et ne peut être contenue, plus d’un an ou plus, elle deviendrait ce que l’on appelle un « fléau » de criquets.

Écrit par La Rédaction Issues

Retrouvez Issues.fr sur les réseaux sociaux et sa chaîne Youtube :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La Banque Centrale Chinoise va injecter 174 milliards de dollars sur les marchés financiers

Des policiers interpellent un gilet jaune dans une église, l’archevêque les appelle « au respect »